Métro, se refaire une virginité sur le Web

métro

Métro

Ma première apparition suite à mon embauche chez Reputation Squad. Je me suis amusé le jour de la publication à faire un tour de magie à mon fils: dans le métro, sur une pile de journaux, j’en ai pris un, je l’ai ouvert rapidement, et je lui ai montré la photo de papa en pleine page, puis j’ai refermé le journal et je l’ai remis sur sa pile, en mode papa est cool, il a l’habitude d’être all over the news.

Pariactu parie sur de nouvelles interactions autour de l’information

pariactu

En 2008, la Française des Jeux a généré un chiffre d’affaire de 630 millions d’euros sur les pronostiques sportifs (Côte & Match, Loto Foot,…). En 2009, en votant pour la libéralisation des paris sportifs, le Ministère du Budget comptait reprendre le contrôle sur les autres 2-3 milliards d’euros en paris sportifs et gains de poker générés en ligne et en France, somme qui échappait totalement à son contrôle jusqu’alors. Le Français aime pronostiquer et parier, et c’est dans ce contexte qu’a été créé un site qui vous permet de voter sur l’actualité: Pariactu.com. Pariactu a été lance Mardi dernier, avec à sa tête Mehdi Tahri, et pour parrain une célébrité de l’actualité, Patrick Poivre d’Arvor.

Participer à Pariactu n’est pas très compliqué. Le site se compose d’une série de questions sur lesquelles on peut parier: « Paris Hilton va-t-elle annoncer son mariage avant fin Mars? », « Parmi ces programmes diffusés Lundi prochain, lequel réunira le plus de spectateurs? », « Y’aura-t-il des voitures réservées aux femmes seules, le soir, dans les transports de banlieue en Île-de-France? ». Bref, tout ce qui constitue l’essentiel de l’information en France est là, avec à la une des news prêtes à fluctuer au gré de l’opinion des utilisateurs.

À l’encontre de la tendance qui se veut d’anticiper la libéralisation des paris sportifs et jeux de poker, Pariactu est un jeu gratuit sans obligation d’achat: La devise du site est la NEW$, et chaque joueur part avec une somme initiale de 2 000 NEW$. La mise maximale est de 500 NEW$. Vous pouvez gagner des NEW$ supplémentaires en invitant ou en défiant des amis (via email, Facebook). Pariactu récompense aussi chacune de vos visites avec un bonus de 50 NEW$. Cerise sur le gâteau, Pariactu offre des lots allant jusqu’a 1 000 euros aux plus férus de ses utilisateurs.

Mehdi Tahri a déjà quelques plans en tête pour rentabiliser sa plateforme de paris en ligne. Dans un premier temps, Pariactu est disponible en marque blanche. Tout titre de presse peut donc intégrer la technologie Pariactu à son site afin d’approfondir l’interaction avec son contenu et mieux fidéliser son audience. Voici ci-dessous l’exemple d’NRJ qui a cree NRJwin, un site Pariactu brandé NRJ. La mise en place d’un Pariactu cutomisé est très abordable, et Pariactu propose un modèle de partage des revenus publicitaires avec ses partenaires. Sur Pariactu.com, depuis son lancement, 15 à 20% des visiteurs se sont inscrits au service pour participer aux paris, des chiffres de conversion qui peuvent faire baver pas mal de titre de presse en ligne.

nrjwin

Pariactu apporte aussi un brin d’innovation sur le marché en proposant de parier via texto. Le concept est simple: Chaque utilisateur peut s’inscrire pour recevoir par texto des paris dont les gains se traduisent en euro (et non en NEW$). Chaque texto renvoyé à Pariactu est surtaxé, et Pariactu récupère une partie de ce bénéfice.

Finalement, Mehdi Tahri identifie un autre canal de revenu non-exploité pour le moment: Aux côtés de chaque pari se trouve un lien vers un article de presse qui traite du sujet du pari en question, ce qui permet à tout joueur d’affiner sa connaissance d’un fait avant de voter. Si Pariactu.com gagne en popularité, ces liens commenceront à prendre une certaine importance, et Mehdi Tahri n’exclut pas que le choix de la source d’information pourrait se faire de manière financière, et non juste arbitraire. À suivre…

À premier abord, lorsque l’on pense à un système de vote sur l’actualité, Digg vient à l’esprit. Via son système de vote, Digg a créé une source d’information où le bruit est organiquement réduit par l’opinion collective. Si Pariactu parvient à développer une forte communauté d’utilisateurs, le même phénomène d’intelligence collective pourrait se produire. Cependant, Pariactu se base sur la dynamique toute particulière du pari pour créer une participation collective: bluff, contrôle des côtes, noyage, toute stratégie est bonne quand une récompense est à la clé. À travers le prisme du jeu, le reflet de l’actualité se déforme pour adopter les formes du gain, perdant ainsi son essence purement informationnelle.

Je ne catégoriserais donc pas Pariactu.com comme un site d’actualité, mais plutôt un site de divertissement autour de l’actualité. Dans l’écosystème du Web, Pariactu se positionne comme une simple composante sociale nichable au sein de tout site d’actualité cherchant des effets de levier pour faire d’une audience une communauté. Son activité principale se concentrera autour de sa marque blanche. L’agilité de sa plateforme sera un facteur déterminant dans la croissance de son chiffre d’affaires (de toute évidence, tous les titres de presse ne voudront pas intégrer Pariactu de la même manière). Pour le moment, l’objectif de Pariactu est de montrer aux titres de presse que son système de pari permet d’accroitre l’activité sur le site, ce qui se traduit pour le marketeur en potentiel source de revenus complémentaires.

Twitoaster, Rare Cru Twitter Made In France

twitoaster france

twitoaster france

Avez-vous remarqué la lenteur d’arrivée en France de Twitter? Les stars l’ignorent, les entreprises créent des comptes et les laissent à l’abandon, et les journalistes jouent les singes savants avec.

Cependant, un groupe de développeurs français ne se laissent pas décourager par la mollesse flagrante de leurs compatriotes. Armés de quelques langages informatiques, d’un serveur, et d’une clé API pour accéder aux bases de données de Twitter, ces pros du développement conçoivent et réalisent des nouveaux outils qui viennent alimenter la richesse de l’écosystème Twitter.

La semaine dernière, je me suis entretenu avec Arnaud Meunier, créateur de Twitoaster, l’application qui tracke et analyse vos discussions sur Twitter.

Twitoaster a eu son premier coup de buzz sur ReadWriteWeb en Mai 2009: L’appli française fut la première à proposer un système qui repatche automatiquement les conversations Twitter sur un même fil de discussion. Twitoaster offre également des statistiques sur vos conversations, ainsi qu’une catégorisation par intérêts, pays et langue. Depuis peu, vous pouvez aussi embed partout sur le Web les discussions trackées sur Twitoaster .

Malgré son origine française, Twitoaster a connu un buzz largement plus généralisé aux Etats-Unis. Durant l’été 2009, le journaliste David Pogue a écrit sur le blog tech du NYT à quel point l’application Twitoaster lui a apporté une maitrise inégalée sur la gestion des @replies lui étant destinés. Twitoaster a su gagné en buzz à un moment où Quotably, une application similaire, fermait justement ses portes.

Le service est aussi fortement apprécié par l’équipe de développement Twitter, qui a accordé à Arnaud Meunier en Décembre 2009 un compte d’accès au firehose Twitter, celui-là même pour lequel Google et Microsoft payaient quelques millions au même moment pour y accéder.

À part le nom de son créateur, rien n’indique que Twitoaster est d’origine française: Le site est en anglais, a su attiré un public américain, et bénéficie même de privilèges d’accès. Comment Arnaud Meunier se positionne-t-il alors dans l’univers du développement français?

La première observation d’un développeur Twitter en France, c’est que les serveurs Twitter sont loin! Les temps de latence entre le France et les Etats-Unis ralentissent énormément les échanges avec la base de données Twitter, et donc la rapidité des opérations.

La deuxième, c’est que pour participer à une conférence intéressante sur Twitter et sa plateforme, il faut se rendre à l’étranger, surtout aux Etats-Unis. Le créateur de Twitoaster a déjà réservé sa place pour Chirp, la première conférence organisée par Twitter .

La troisième, c’est qu’il n’est pas très conseillé pour le développeur d’une application Twitter de cibler des utilisateurs purement franco-français, car le faible taux d’adoption de Twitter en France fait qu’une telle application ne décollera jamais assez pour devenir profitable.

Avec Arnaud, nous nous sommes pas mal creusés la tête dans le but d’identifier la raison pour laquelle Twitter tarde à venir en France. Ce qui est un fait, c’est que Twitter a connu une forte croissance aux Etats-Unis lorsque les célébrités ont commencé à publier des tweets. Certaines célébrités se sont même appuyées sur Twitter pour orchestrer leur come-back (ex: Shaq, MCHammer). Cependant, en France, personne ne s’y met, alors que c’est plutôt une occasion en or de se positionner en tête d’un nouveau mouvement.

Nous avons situé la cause du retard de Twitter en France autour du fait que ce média est encore bien anarchique, et donc dangereux au niveau du contrôle de l’information. La loi de la masse sur Twitter a été exemplifiée lors de l’éjection du service de Fréderic Lefebvre par les utilisateurs du réseau. Cet acte de vandalisme pousse probablement une bonne partie des personnalités en France à contourner Twitter afin d’éviter des problématiques de communication supplémentaires.

Du coup, aujourd’hui, Twitter en France est toujours un petit réseau social composé majoritairement de blogueurs, journalistes et marketers. Sans réel essor du service, les quelques développeurs français créateurs d’applis Twitter ne s’intéressent pas à faire du « Made for France« . Du coup, on manque de cerveaux Twitter en France. Sans expertise, les agences de communication n’arrivent pas à exploiter ce nouvel outil. Et lorsqu’une entreprise se lance agressivement dans l’aventure, c’est un désastre