Pariactu parie sur de nouvelles interactions autour de l’information

16 février 2010
Pariactu parie sur de nouvelles interactions autour de l’information

En 2008, la Française des Jeux a généré un chiffre d’affaire de 630 millions d’euros sur les pronostiques sportifs (Côte & Match, Loto Foot,…). En 2009, en votant pour la libéralisation des paris sportifs, le Ministère du Budget comptait reprendre le contrôle sur les autres 2-3 milliards d’euros en paris sportifs et gains de poker générés en ligne et en France, somme qui échappait totalement à son contrôle jusqu’alors. Le Français aime pronostiquer et parier, et c’est dans ce contexte qu’a été créé un site qui vous permet de voter sur l’actualité: Pariactu.com. Pariactu a été lance Mardi dernier, avec à sa tête Mehdi Tahri, et pour parrain une célébrité de l’actualité, Patrick Poivre d’Arvor.

Participer à Pariactu n’est pas très compliqué. Le site se compose d’une série de questions sur lesquelles on peut parier: « Paris Hilton va-t-elle annoncer son mariage avant fin Mars? », « Parmi ces programmes diffusés Lundi prochain, lequel réunira le plus de spectateurs? », « Y’aura-t-il des voitures réservées aux femmes seules, le soir, dans les transports de banlieue en Île-de-France? ». Bref, tout ce qui constitue l’essentiel de l’information en France est là, avec à la une des news prêtes à fluctuer au gré de l’opinion des utilisateurs.

À l’encontre de la tendance qui se veut d’anticiper la libéralisation des paris sportifs et jeux de poker, Pariactu est un jeu gratuit sans obligation d’achat: La devise du site est la NEW$, et chaque joueur part avec une somme initiale de 2 000 NEW$. La mise maximale est de 500 NEW$. Vous pouvez gagner des NEW$ supplémentaires en invitant ou en défiant des amis (via email, Facebook). Pariactu récompense aussi chacune de vos visites avec un bonus de 50 NEW$. Cerise sur le gâteau, Pariactu offre des lots allant jusqu’a 1 000 euros aux plus férus de ses utilisateurs.

Mehdi Tahri a déjà quelques plans en tête pour rentabiliser sa plateforme de paris en ligne. Dans un premier temps, Pariactu est disponible en marque blanche. Tout titre de presse peut donc intégrer la technologie Pariactu à son site afin d’approfondir l’interaction avec son contenu et mieux fidéliser son audience. Voici ci-dessous l’exemple d’NRJ qui a cree NRJwin, un site Pariactu brandé NRJ. La mise en place d’un Pariactu cutomisé est très abordable, et Pariactu propose un modèle de partage des revenus publicitaires avec ses partenaires. Sur Pariactu.com, depuis son lancement, 15 à 20% des visiteurs se sont inscrits au service pour participer aux paris, des chiffres de conversion qui peuvent faire baver pas mal de titre de presse en ligne.

nrjwin

Pariactu apporte aussi un brin d’innovation sur le marché en proposant de parier via texto. Le concept est simple: Chaque utilisateur peut s’inscrire pour recevoir par texto des paris dont les gains se traduisent en euro (et non en NEW$). Chaque texto renvoyé à Pariactu est surtaxé, et Pariactu récupère une partie de ce bénéfice.

Finalement, Mehdi Tahri identifie un autre canal de revenu non-exploité pour le moment: Aux côtés de chaque pari se trouve un lien vers un article de presse qui traite du sujet du pari en question, ce qui permet à tout joueur d’affiner sa connaissance d’un fait avant de voter. Si Pariactu.com gagne en popularité, ces liens commenceront à prendre une certaine importance, et Mehdi Tahri n’exclut pas que le choix de la source d’information pourrait se faire de manière financière, et non juste arbitraire. À suivre…

À premier abord, lorsque l’on pense à un système de vote sur l’actualité, Digg vient à l’esprit. Via son système de vote, Digg a créé une source d’information où le bruit est organiquement réduit par l’opinion collective. Si Pariactu parvient à développer une forte communauté d’utilisateurs, le même phénomène d’intelligence collective pourrait se produire. Cependant, Pariactu se base sur la dynamique toute particulière du pari pour créer une participation collective: bluff, contrôle des côtes, noyage, toute stratégie est bonne quand une récompense est à la clé. À travers le prisme du jeu, le reflet de l’actualité se déforme pour adopter les formes du gain, perdant ainsi son essence purement informationnelle.

Je ne catégoriserais donc pas Pariactu.com comme un site d’actualité, mais plutôt un site de divertissement autour de l’actualité. Dans l’écosystème du Web, Pariactu se positionne comme une simple composante sociale nichable au sein de tout site d’actualité cherchant des effets de levier pour faire d’une audience une communauté. Son activité principale se concentrera autour de sa marque blanche. L’agilité de sa plateforme sera un facteur déterminant dans la croissance de son chiffre d’affaires (de toute évidence, tous les titres de presse ne voudront pas intégrer Pariactu de la même manière). Pour le moment, l’objectif de Pariactu est de montrer aux titres de presse que son système de pari permet d’accroitre l’activité sur le site, ce qui se traduit pour le marketeur en potentiel source de revenus complémentaires.

13 Commentaires »

  1. Paul 24 juillet 2010 at 16 h 17 min -

    De nombreux sites gratuits propose de parier sur l’actualité (Télé réalité, Bourse, Audiences TV etc…) tel que http://www.pronostiks.net

  2. Xavierv 22 février 2010 at 10 h 34 min -

    Ok, donc pour ceux qui manquent de finesse litteraire, et surtout de connaissances en lancement de startups, notez ceci:

    « Bref, tout ce qui constitue l’essentiel de l’information en France est là »
    –> ironique, Paris Hilton, la tele du lundi soir et le RER ne constitue pas l’essentiel de l’actualite.

    « 15 à 20% des visiteurs se sont inscrits au service pour participer aux paris, des chiffres de conversion qui peuvent faire baver »
    –> Faux, des chiffres relativement bas pour une premiere semaine de lancement

    « À travers le prisme du jeu, le reflet de l’actualité se déforme pour adopter les formes du gain, perdant ainsi son essence purement informationnelle. »
    –> Pariactu tue l’aspect purement informationnel de l’actualite, ce qui veut dire que Pariactu n’ajoutera pas de valeur a l’actualite de la maniere dont Digg a su le faire, donc Pariactu n’est qu’un bling dans l’ecosysteme du Web.

    Cependant, PariActu est une boite composee d’etres humains qui travaillent dur pour faire un site qui marche. L’equipe a une reelle ambition, et des objectifs de croissance tangibles. Je ne m’interesse pas du tout au type d’actualites choisies par PariActu, mais j’ai fait teste le site par ma femme qui est une devoratrice de la presse people, et elle a adore!

    conclusion: Mon travail n’est pas de cracher dan la soupe si je ne la trouve pas bonne, mais plutot de reperer l’intention du chef derriere ses plats, et surtout d’analyser les synergies avec le marche pour voir si, at the very least, l’intention est bonne.

    « Ne lisez pas pour contredire ou pour réfuter, ni pour croire et pour accepter sans approfondir, mais pour peser et pour réfléchir » (Roger Bacon).

    • Fabrice Epelboin 22 février 2010 at 11 h 56 min -

      Je plussoie. Que l’on soit vindicatif, voir méchants, avec des sujets politiques, soit, c’est le genre de la maison (ici comme aux US), mais avec des startups (en dehors des géants du secteurs), ça me semble idiot. Mieux vaut adopter une approche plus fine, non ?

      Franchement, un blog qui passerait au Karcher les startups Française, vu la difficulté qu’il y a à en faire une en France, ce serait tout simplement stupide.

  3. Fabrice Epelboin 22 février 2010 at 9 h 06 min -

    @Mpok

    c’est tout de même curieux, chaque fois qu’on fait un article sur une startup (par opposition à un article politique ou à une analyse d’un secteur), on a ce genre de réaction (j’ai la même chose en ce moment sur l’article sur Findawine)…

    Why ?

    Le but que l’on poursuit est de trouver des startups Françaises intéressantes et de leur apporter un éclairage, avec, à terme, la traduction de ces billets pour les faire passer dans la version US, et donc donner un éclairage international à des startups Francaises… alors pourquoi cette levée de boucliers à chaque fois que l’on fait un article sur une startup en particulier ?

    Pour ce qui est de faire des billet sponso, je vous garanti que j’ai passé 6 mois à chercher une régie qui accepte de bosser pour nous et qui ne nous impose ni billet sponso, ni annonceurs lié à notre secteur d’activité (si demain on affiche de la pub pour Gap, personne ne nous accusera de collusion, si ?)

  4. Mpok 22 février 2010 at 5 h 19 min -

    @Fabrice : malgré les différent commantaires et justifications, l’article reste pour moi une publicité.
    Il devrait donc (imo) logiquement avoir le tag ad’hoc (« [Publicité]« ) dans le titre.

  5. Poivre de Kampot 16 février 2010 at 23 h 03 min -

    Plus il y a la crise économique, plus les gens ont des rêves d’argent facile et l’argent du jeu en ai un exemple. C’est un secteur qui ne connait pas la crise, ça c’est sûr!

  6. Fabrice Epelboin 16 février 2010 at 18 h 35 min -

    @Charline

    rien a voir avec les paris sportifs, le jour où l’on parlera de paris sportifs, on sera nettement moins tendres, tu peux en être certaine.

    Là, parier sur l’actu (avec un système de marque blanche), c’est tout de même une tentative d’innovation dans le monde très plan plan de l’information en ligne Française, donc à priori ça mérite que l’on s’y intéresse.

    @Thierry @Philippe

    Les articles de Xavier visent à passer en revue des startups, pas des secteurs d’activité. C’est un peu l’équivalent de ce que fait ReadWriteStart aux US. A ce titre, c’est complètement dans la logique de déclinaison de ce que fait RWW aux US.

    La seconde étape sera de faire remonter ces articles sur les éditions internationales afin d’offrir a des startups Française une visibilité aux US, au Brésil, en Amérique du Sud, en Corée et en Chine. Il n’y a pas des masses de blogs qui peuvent envisager cela, j’ai du mal à comprendre cette levée de bouclier (d’autant, une fois de plus, qu’il s’agit de la déclinaison Française de ReadWriteStart).

  7. Philippe 16 février 2010 at 11 h 54 min -

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous Charline.
    Certes, cet article manque peut être un peu de sens critique, mais il n’en est pas moins intéressant car il s’agit bien de signaler une nouvelle tendance qui fera parler d’elle en France (IMHO): le pari sur l’actualité (gratuit contrairement au pari sportif), qui existe outre-manche et outre-atlantique, mais pas encore en France. Quant à la mise en avant du site pariactu.com, et bien ma foi le parrainage d’un Patrick Poivre d’Arvor en fait certainement un favori pour occuper une place de choix dans ce nouveau marché.
    Bref, je ne suis l’avocat de personne et je partage votre avis de façon plus générale sur le manque de cohérence des lignes éditoriales des adaptations Fr des grands blogs US, mais en l’occurence j’ai trouvé tout compte fait cet article et la tendance qu’il décrit intéressants.

  8. Xavierv 16 février 2010 at 11 h 26 min -

    @Thierry Il l’est maintenant, merci ;)

  9. Thierry 16 février 2010 at 11 h 22 min -

    Il ne s’agit pas en effet de simple « paris sportifs » mais bien de paris sur l’actualité. Ce type de site offre une autre vision de l’information en amenant le lecteur à prendre un autre chemin. L’article aurait pu être complet en parlant des concurrents comme Betfrench http://www.betfrench.com qui oriente le pari vers un aspect communautaire en incitant l’internaute à communiquer et à échanger.

  10. ybuffet 16 février 2010 at 11 h 20 min -

    Y a-t-il un lien entre Pariactu.com et l’appli France24 Pronostics sur Facebook qui fonctionne exactement sur le même principe ?

  11. Xavierv 16 février 2010 at 10 h 57 min -

    Effectivement, ma contribution a ReadWriteWeb est toute recente, et tout reste encore a faire. Cependant, c’est un projet qui prend du temps.

     » faire la promotion déguisée de sites de paris sportifs  »

    Non, absolument pas. Vu que PariActu est parraine par Patrick Poivre d’Arvor, Fabrice Epelboin m’a demande de creuser un peu plus pour identifier les competences reelles de ce nouveau site d »actualites ». Je me suis entretenu au telephone avec Mehdi Tahri Jeudi dernier pendant 45 minutes, et j’ai ecrit cet article ce week end. J’ai un avis plus personnel vis-a-vis de Pariactu, mais je ne le partagerai que sur mon blog personnel (http://hyveup.tv) si cela me chante. Sur ReadWriteWeb, je ne fais que decrire les startups et orienter les lecteurs sur des axes de reflexion que je juge pertinents.

  12. Charline 16 février 2010 at 9 h 24 min -

    Comment RWW peut en être réduit à faire la promotion déguisée de sites de paris sportifs ? Mais où est la ligne éditoriale de ce blog ??? La version US apporte du contenu pertinent. En France, hors mis parler Hadopi, taper sur les politiques et faire des billets de ce genre, le contenu pertinent se fait rare ! A vouloir ouvrir la possibilité à tous (comme vous Xavier) de poster des billets, on en retrouve à avoir un patchwork de billets. Inspirer vous de Mashable aux US, de Mediassociaux.com en France, qui par le biais de plusieurs auteurs apportent un contenu construit avec une vraie ligne éditoriale.