Twitter dans l’algorithme Google

twitter google

twitter google

Nous le savons déjà depuis un moment que Google a accès au firehose de Twitter, et à intégrer des suggestions de tweets sur certaines de ses pages de résultat. On entend dire que l’utilisation d’un hashtag est une forme d’optimisation d’un tweet pour les moteurs de recherche (si un flux de tweets est habituellement suggéré dans la requête ciblée).
Cependant, je me suis toujours demandé quelle valeur Google accorde-t-il à ce noeud de liens que sont chaque page Web trouvée sur Twitter.com dans le processus de ranking de contenu Web.

Aujourd’hui, j’ai finalement eu un semblant de réponse. En effet, je venais de uploader une vidéo sur le Web, et j’attendais patiemment que le lien de cette vidéo vienne se caler en première place sur une requête bien spécifique. En moins de 15 minutes, mission accomplie, mais voilà que le premier lien qui fait surface n’est pas celui que j’attendais:

http://www.dailymotion.com/3?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter 5 (tronché)

Dans son élan, Google ne m’a pas juste donné ma vidéo en première page, mais aussi de quelle manière il l’avait trouvé (ce lien a disparu très vite pour laisser place au lien sans utm).

En faisant une recherche sur Twitter, j’ai remarqué qu’un bot avait scrapé ma vidéo dans la foulée de mon upload, et un tweet reprenant les mots clés de ma vidéo ainsi que le lien (vers la version scrapée) a été posté. C’est le seul tweet qui ait partagé ce lien vers la vidéo. De toute évidence, Google l’a repéré, mais il n’a pas eu le temps de me nettoyer l’URL avant de me la communiquer.

Il est évident que Google pioche dans la banque de données temps réel de Twitter pour participer à l’indexation de ce contenu chaud. Ce qui est plus intrigant, c’est de savoir comment l’algorithme de Google pondère un lien Twitter: Quelle est sa valeur réelle? Dans quel contexte un tweet est-il le plus intéressant pour Google? Quel poids occupe la source du tweet dans la valorisation de celui-ci? Quelle valeur prend le lien quand il est tweeté? Retweeté? Spammé?

Dans le cas que je viens de citer, voilà ce que j’en conclurais: Pour le moment, Google accorde beaucoup de valeur à un tweet, car il suggèrera son lien dans la minute si il le faut. Pour le contexte, je me demande si ce n’est pas le fait que le contenu d’origine était une vidéo qui a fait sursauté Google (Google est très friand de vidéos quand elles sont bien sucrées :). Il semberait que pour le moment, la source du tweet ne pèse pas une plume dans la balance, car ici c’est clairement un spambot qui a balancé ma vidéo via Twitterfeed.

Sur certains types de requêtes, il semblerait que Google soit partant pour accorder une grande importance au contenu chaud. J’espère que nous n’en arriverons pas au point où ce type de requête pourrait varier des dizaines de fois dans la journée, au gré des tweets et retweets des spambots.

Twitter lance les Embed Tweets

tweet

tweet

Twitter vient d’annoncer via son site média le lancement imminent d’une fonction « embed tweets« , une solution pour copier le contenu d’un tweet et l’insérer dans n’importe quelle page sur le Web. En se basant sur cet article de Marshall Kirkpatrick, Twitter explique la philosophie derrière sa volonté de rendre cet outil dipsonible a tous:

« Take a look at the article; it’s simply a hyper-curated collection of smart tweets presented with useful context. Because Marshall Kirkpatrick literally pastes in the tweets he wants to showcase, their integrity is preserved perfectly. »

(Jetez un coup d’oeil à cet article: C’est simplement une collection organisée de tweets intéressants présentés dans un contexte précis. L’intégrité de ces tweets est parfaitement préservée car Marshall Kirkpatrick se limite à un collage de tweets qu’il veut mettre en avant.)

Les embed tweets sont effectivement un outil intéressant pour reconstruire des évènements à partir de tweets. J’imagine que l’on peut s’attendre à toute une nouvelle génération de bloggers qui reconstruiront leurs actus autour de tweets.

Au fait, pour le moment, la fonction embed n’est qu’un hack développé par un employé de Twitter (Robin Sloan). Pour embed un tweet, rendez vous sur cette page: http://media.twitter.com/blackbird-pie/

Ce que je trouve particulièrement perturbant avec cette histoire, c’est qu’un tweet commence à devenir un objet média en soi: Il a déjà été annoncé que les tweets allaient pouvoir être metatagés, ce qui signifie un enrichissement au niveau contextuel. Avec l’embed, un tweet gagnera aussi en contextualité en fonction de:

  1. Combien de fois un tweet a été embed;
  2. Du texte qui entoure l’embedded tweet;
  3. Des autres embedded tweets présents sur la même page.

Il y a donc beaucoup de changement à prévoir sur notre manière de consommer et d’optimiser notre utilisation de Twitter, users beware!

Le seul site que je connaisse pour embed des tweets (tweetpaste.net) est aussi le propriétaire du site Website Graveyard (Cimetiere de site Web), un site qui propose de créer des pierres tombales pour les sites ‘décédés’ (si si, c’est pas une blague). Quelle ironie du sort!