Addictrip, la destination du CityBreaker

Date : 2010/06/03 In - ReadWriteWeb - Tags : , ,

Le City Breaker est cette personne qui va chercher à s’évader dans la découverte d’une autre ville, souvent à  l’étranger, le temps d’un week-end. L’intérêt du city break est de créer une rupture nette avec le rythme de la semaine en s’envolant vers des destinations qui changent les idées. La clé pour ce genre de consommation du voyage, c’est l’accessibilité: Prix, longueur du vol, mais aussi recherche d’informations sur les diverses destinations et prise de décision. Le probème du City Breaker, c’est qu’il veut partir avant de savoir où il veut aller. Un comparateur de vols peut vous donner le meilleur prix lorsque vous connaissez votre destination, mais il est incapable de vous suggérer une destination en fonction de vos envies.

Si vous êtes vous aussi un City Breaker, essayez Addictrip. Les créateurs d’Addictrip se sont basés sur la tendance du city breaking pour développer un site proposant des bons plans week-end avec des fiches pratiques et tout type d’informations destinées à l’aide à la décision dans le processus de départ impulsif. Pour Addictrip, les choses sont simples: Le City Breaker a 1. Une envie de bouger, 2. Un budget, et 3. Un temps d’achat limité. Ce qui lui manque, c’est une inspiration, une étincelle, une destination qui promet l’évasion. Fort de ce constat, Addictrip a décidé de se lancer sur le marché du besoin d’évasion impulsif.

Addictrip

La première étape pour ne pas perdre l’attention d’un City Breaker, c’est de l’inspirer, et vite. Sur Addictrip, on retrouve toute sorte de fiches pratiques, bonnes adresses, prix intéressants, témoignages d’autres city breakers, sous-catégorisation des villes en quartier selon les centres d’intérêts… Pour accélérer le processus de décision, le city breaker peut se rendre dans la partie « inspiration » du site: Une carte désignant destinations françaises et européennes suggèrent des billets d’avion entre 100 et 200 euros. Dans l’onglet « mes envies », il suffit de cocher quelques cases (thèmes, style de l’hôtel, situation de voyage, budget, mois durée) pour se voir suggérer une liste de destination correspondant à vos envies. Les résultats sont assez satisfaisants. Enfin, un calendrier des évènements est disponible pour ceux qui aiment se retrouver au bon endroit au bon moment.

Comme le précise Caroline Thelier – responsable marketing/contenu d’Addictrip – dans la vidéo ci-dessus, l’angle d’attaque, c’est le contenu. Sur Addictrip, les fiches pratiques, bonnes adresses et opinions des utilisateurs se transforment en réels arguments de vente pour le city breaker qui est à la recherche de ce type de discours. Addictrip est donc un endroit parfait pour réaliser une transaction. Pour la vente, le site possède aujourd’hui une quinzaine d’hôtels partenaires sec et packagé (Expedia, Booking, Venere, Opodo, Govoyages…), et plusieurs labels donnant une validité à l’entreprise sur le marché. Une fois qu’Addictrip a généré un prospect qualifié, ce dernier est redirigé vers un site partenaire pour finaliser l’achat.

Le concept Addictrip est très intéressant car il s’adresse effectivement à un marché croissant (le city breaking) et demandeur de solutions de vente adaptées à ses besoins. Aujourd’hui, la grosse faiblesse d’Addictrip réside dans sa réalisation: Les fonctions sociales ne sont pas très développées, Facebook et Twitter n’étant pas connectables à votre compte Addictrip. Les modalités de recherche sont elles aussi rudimentaires, il est difficile de trouver des utilisateurs selon leurs goûts (recherche par destination ou par nom d’utilisateur uniquement). Le design manque de stimulation et la navigabilité est très moyenne. En l’état actuel des choses, Addictrip n’est pas le site le plus addictif qui soit.

En 2009, Addictrip a identifié 12 millions de city breakers en France. Lancé depuis seulement fin 2009, la startup compte déjà  40 000 membres à son actif. Dans le courant Juin 2010, l’équipe va aussi lancer une nouvelle version du site qui devrait majoritairement tourner autour de la facilitation de paiement à partir de Addictrip.com (au lieu de rediriger vers les sites partenaires). Si la nouvelle version du site adresse également les dÃéfauts identifiés ci-dessus, alors Addictrip est parti pour occuper une position bien confortable sur le marché du city-breaking. A suivre…

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­nariat avec l’Opencoffee France. L’Opencoffee organise des rencontres hebdomadaires sur Paris (plus d’nformation sur leur site) pour les entre­preneurs des nou­velles tech­nolo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réali­ser des entretiens et vous faire parta­ger les projets français de cet écosystème.

4 Responses

  1. Dans le genre, il y a skyscanner que j’ai déjà utilisé. On lui donne des dates et il sort les vols pas cher vers diverses destinations à ces dates.

  2. Oh ben ça alors ! je viens de découvrir que je suis un citybreaker. Je m’en vais de ce pas découvrir ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *