Leetchi, la collecte de fonds entre amis… Simplifiée

22 juin 2010
Leetchi, la collecte de fonds entre amis… Simplifiée

Le mois prochain, vous êtes invité à l’anniversaire d’un ami. De toute évidence, il va falloir lui faire un cadeau, mais les idées et le budget vous manque. Avec plus d’argent, vous sauriez quoi offrir à votre ami pour l’épater. Vous pensez alors à impliquer tous les convives de la soirée d’anniversaire dans une collecte de fonds pour capitaliser sur l’achat d’un cadeau dont votre ami se rappelera. Cependant, vous savez que 1. il faut courir derrière tout le monde pour récolter la part de chacun, et 2. certains vous donnent du cash, d’autres des chèques, et d’autres encore s’engagent à régler leur part plus tard. Démotivé, vous achetez un cendrier à votre ami, accompagné d’une bouteille de whisky pour oublier le cadeau qui venait avec.

Ce mois-ci à l’OCC de Paris, nous avons rencontré Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi, un site Web qui se spécialise justement dans la collecte de cagnottes entre amis. Le principe de Leetchi est méga simpliste: On s’inscrit au site, on détermine le montant de la somme que nous souhaitons récolté, le nombre d’amis participant à la cagnotte, ainsi que la date limite de récolte des fonds. Après avoir fourni ces champs obligatoires, on peut inviter nos amis par email, via Facebook, ou en partageant par n’importe quel biais une url dédiée à la collecte de fonds.

Lorsqu’un membre invité à la cagnotte reçoit son invitation, celui-ci passe par une page création de compte (si besoin est) avant d’être re-dirigé vers une page de paiement par carte bleue (Visa/Mastercard).

Une fois que la somme escomptée est atteinte, l’organisateur de la collecte peut effectuer un achat directement auprès d’un des établissements partenaires de Leetchi – dans quel cas aucune commission ne sera prélevée sur la cagnotte générée – ou bien retirer l’argent en cash pour effectuer un achat dans un autre établissement. Leetchi garde 4% du total de l’enveloppe dans ce dernier cas de figure.

Leetchi possède énormément de points forts qui déjà font de la toute jeune startup un leader sur le créneau de la récolte de cagnottes entre amis:

1. Le système est extrêmement simple à utiliser.
2. Il répond à un besoin généraliste, tout le monde pourrait se retourner vers Leetchi un jour ou l’autre.
3. Leetchi est soutenu financièrement par Jérémie Berrebi et Oleg Tscheltzoff.
4. Le système de Leetchi repose sur une dynamique sociale intrinsèquement virale qui garantit un taux de croissance rapide du nombre d’utilisateurs (même type de viralité que Pictarine).

Sur Leetchi, la cagnotte moyenne est de 300 euros, et Leetchi compte boucler 2010 avec un total de 3 000 cagnottes générées sur son site. En partant de la base des 4% de rémunération (via voie d’affiliation ou de rémunération directe sur la cagnotte), cela signifie que Leetchi pourrait boucler 2010 avec un revenu environnant les 35 000 euros. Pas mal pour un début.

Sur le marché des pots en commun, il existe aussi Commonbox, un service que je n’ai pas testé, mais qui semble offrir les mêmes fonctionnalités que Leetchi. Je me suis tourné vers Céline Lazorthes pour comprendre ce qui différenciait les deux startups sur le marché:

“En fait la difference est structurelle : Nous avons passé plus d’un an de R&D pour gérer toute la partie monétique : gestion des ordres et flux financiers. Sécurisation et émission de monnaie électronique. Cette étape nous a demandé beaucoup d’investissements technique et juridique. De son coté, Commonbox ne gère pas les transactions et redirige sur Paypal.

L’avantage sur Leetchi, c’est que le parcours est largement simplifié pour l’utilisateur, pas besoin d’avoir un compte Paypal pour y partciper. On y gagne aussi sur le coût du service, car Commonbox te charge 1,5€ pour « connecter » ton compte à Paypal (!!) et rajoute aussi les frais Paypal : 0,25€ + 3,4% par paiement. Et après il faut encore virer l’argent de Paypal à ton compte..”

Le fait de ne pas utiliser Paypal est un argument majeur pour Leetchi. J’ai moi-même mon compte Paypal bloqué depuis plusieurs années à cause d’un souci administratif irréglable (si si, c’est possible), ce qui fait que je ne peux pas faire des achats en ligne lorsque la seule solution de paiement “facile” se trouve être Paypal. Par exemple, il me serait impossible de contribuer à un pot en commun via Commonbox pour l’anniversaire de ma femme ou de mon meilleur ami, et cela m’embêterai de passer pour le gros radin à cause d’un souci technique entre moi et le service de paiement par email.

Cependant, Commonbox a pris une longueur d’avance en mettant à disposition des sites ecommerce une API qui permet à tout développeur de proposer à ses acheteurs d’organiser des cagnottes entre amis directement à partir du site. C’est pour cela qu’après m’avoir expliqué la différence entre Commonbox et Leetchi, Céline Lazorthes a conclu en précisant:

“Pour info on va très prochainement ouvrir la gamme de partenaires e-commerces !”

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­na­riat avec l’Opencoffee France. L’opencoffee orga­nise des ren­contre heb­do­ma­daire sur paris (plus d’information sur leur site) pour les entre­pre­neurs des nou­velles tech­no­lo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réa­li­ser des entre­tiens et vous faire par­ta­ger les projets français de cet écosystème.

22 Commentaires »

  1. zanskar 7 juillet 2010 at 15 h 30 min -

    Pour avoir croisé brièvement Céline lors d’une formation E-commerce récemment, je crois avoir compris que la difficulté de la mise en oeuvre de l’idée (simple au départ) était de recréer un système proche de la banque, effectivement, avec une sécurisation importante (la sécurité étant un point clé sur le web). En tous cas, le service est convivial à utiliser. En tant qu’utilisateur, j’aurais préféré avoir moins de 4% de frais, bien sur. Mais il faut bien vivre :-)Je souhaite longue vie à Leetchi et à sa dynamique créatrice !

  2. Thomas 29 juin 2010 at 18 h 06 min -

    Bonjour,

    Je trouve l’idée excellente car effectivement personne ne veut avancer les frais car à chaque fois il y a du monde pour ne pas régler ….

    Je trouve que la plupart des commentaires sont vraiment négatifs et injustes.

    Je rejoins l’auteur de l’article et considère que ce système est simple, utile et surtout son lien avec les réseaux 2,0 est très pratique.

    Comptez sur moi pour l’utiliser dès que l’occasion se présentera et oubliez les critiques, je vous souhaitez bon courage.

    Thomas

  3. Thomas 28 juin 2010 at 18 h 12 min -

    Bonjour,

    Qu’elle est la différence avec Commonbox ?

  4. Jip 27 juin 2010 at 11 h 50 min -

    Mmmmmm…ca sent bon le contrôle fiscal pour blanchiment d’argent…
    Allez… je leur donne 3 mois avant de fermer !

  5. Fidji 27 juin 2010 at 8 h 13 min -

    Collecter de l’argent pour le compte de tiers, c’est tout simplement une profession réglementée dont les banques ont le monopole. Est-ce que cette « start-up » a le statut de banque ? Si non, elle est hors-la-loi et est menacée de fermeture immédiate à tout moment, avec poursuites judiciaires pour exercice illégal de la profession de banquier. Enjoy !

  6. thelordedu 25 juin 2010 at 19 h 19 min -

    La difficulté d’un tel site s’est qu’il veut créer un le marché des dons entre particuliers qui n’existe pas aujourd’hui. C’est un pari risqué.

    Sur le marché des dons aux associations dont les dépenses commerciales sont estimées à plusieurs centaines de millions d’euros, aiderdonner.com cartonne auprès des associations car il leur permet de réduire drastiquement les coûts commerciaux (de collecte). (C’est 5% de com vs. 4% pour Leetchi). Ca sent le succès !

    Marrant sur leur site, il y a des gens qui proposent à leurs amis proches et famille de donner pour leur anniversaire à une association au lieu d’acheter un kdo pourri.

  7. Céline 25 juin 2010 at 16 h 21 min -

    @Adrienhb :
    - Chacun donne ce qu’il veut avec un minimum de 6€ par contribution.
    - L’utilisation de la somme est tout à fait libre : Vous collectez plus, vous pouvez acheter des produits supplémentaires et si vous colletez moins, vous pouvez changer de produit. Vous pouvez bien sur dépenser votre cagnotte sur plusieurs sites marchands. Par exemple nous avons fait une cagnotte en interne pour l’anniversaire de Jérémie Berrebi (un de nos actionnaires) et lui avons offert une photo chez Wanted Paris et un livre à la fnac. Enfin pensez que vous pouvez aussi retirez tout ou partie de la cagnotte par virement bancaire. L’idée de leetchi.com c’est vraiment de vous faciliter la vie et de vous laisser libre de faire ce que vous souhaitez avec votre cagnotte.
    - @Inès oui il n’y a rien de nouveau dans le concept de la petite enveloppe, on peut meme dire que cela à 2000 ans ! La grosse différence avec 1001 listes, c’est qu’on a totalement simplifié le process d’inscription et de création de cagnotte. Egalement notre expertise sur l’invitation via les réseau sociaux est bcp plus forte : Facebook Connect, twitter, url d’invitation… On est un peu la liste 2.0 !

  8. Inès 25 juin 2010 at 11 h 32 min -

    Le concept est intéressant mais n’a rien de nouveau. Il ressemble étrangement aux listes de cadeaux communs proposées par 1001 listes depuis 10 ans.

  9. Thibaud 23 juin 2010 at 10 h 36 min -

    @tof
    Moi le concept m’intéresse car cela arrive :
    - j’avance l’argent (je suis ni parisien, ni pété de tunes mais je peux avancer 300€ pour un cadeau)
    - je récupère l’argent
    On va dire que j’avance l’argent quand j’ai commencé a collecté la cagnotte (j’estime que le risque d’y mettre de ma poche + que les autres est réduit).

    >Est-ce qu’on peut étendre le principe aux voyages, avec des partenaire comme lastminute.com ou travelski.com ??? Je pars souvent au ski avec des amis. Souvent un s’occupe de la réservation (celui qui a trouvé le meilleur endroit) et verse l’accompte et tous les frais son pour sa pomme. Donc on doit lui filer notre part avant que l’agence ne débite la totalité. Et là on est plus sur du 300€ (on était 14 la dernière fois).
    >Est-ce que les gens peuvent choisir leur montant? (toujours quand on pars au ski, chacun ne dépense pas la même somme, selon le matos à dispo, les jours de forfaits choisis…)

    Bon courage pour le développement de ce site !

  10. Titof 23 juin 2010 at 0 h 51 min -

    j’ai trouvé un service identique dont vous ne parlez pas et qui présente pourtant l’avantage d’être intégré à Facebook.

    C’est une application facebook qui s’appelle Cadeau commun.

    C’est super pratique parce que c’est sur facebook qu’on a tous nos amis. on leur envoie un message par facebook et on fait tout le processus par facebook ! top

  11. Marcel D. 22 juin 2010 at 18 h 47 min -

    « … Leetchi pour­rait bou­cler 2010 avec un revenu envi­ron­nant les 35 000 euros.(…) « Nous avons passé plus d’un an de R&D pour gérer toute la par­tie moné­tique… » »

    L’équilibre n’est pas pour demain !!! Combien de salariés à payer avec ces 35 000 Euros ? Quelque chose m’échappe dans cette révolution.

  12. tof 22 juin 2010 at 16 h 53 min -

    @celine [quote] : @Chryler, @Daniel, savez-vous que lorsque vous orga­ni­sez un pot com­mun, en moyenne vous ne récu­pé­rez que 70% de la somme avan­cée (Mediametrie) ?[quote]
    l’idée est peut etre bonne, surtout dans les grandes boites et je dirais encore plus dans l’organisation (back office) d’un mariage par les témoins. cependant concernant cet argument, il ne tient pas la route. où as tu vu que pour ces sommes et, concernant des collègues de travail, tu avances les fonds !!! soit les parisiens sont pétés de tunes, soit hyper généreux ou alors des businessmen en herbe aimant le risque de ne pas se faire rembourser :p
    perso, je fais le tour avec une enveloppe suffisamment de jours a l’avance et je cherche ce que je peux acheter avec cette somme non ? Cela n’enlève rien à l’idée, la praticité du truc mais attention aux arguments sous couvert que médiamétrie est trop génial donc ils ont raison ;-)
    Bonne continuation

  13. mrjuls 22 juin 2010 at 14 h 59 min -

    Très intéressant, dommage qu’il y ait les 4%, j’aurais adopté pour 1% et de la pub…

  14. Céline 22 juin 2010 at 14 h 42 min -

    Bonjour !

    Merci @Xavier pour ce post très détaillé sur notre start-up.
    @Serge, merci pour vos encouragements. Pour ce qui est de nos leviers de recrutement permettez-moi de les garder secrets ;)
    @Aissen, oui c’est proche ! Pour info, Billmonk a été racheté il ya déja un moment part Obopay, moyen de paiement sur mobile.
    @Chryler, @Daniel, savez-vous que lorsque vous organisez un pot commun, en moyenne vous ne récupérez que 70% de la somme avancée (Mediametrie) ? Le but n’est pas de ne plus intéragir avec son entourage mais bien au contraire, de simplifier les sujets délicats… En somme, les bons comptes font les bons amis ! :)

  15. Daniel 22 juin 2010 at 13 h 11 min -

    Chez nous dans notre boite de 200 personnes on a un outil qui marche tres bien pour organiser tout ca, ca s’apelle l’ Email. Et ca marche nickel

  16. Chrysler campbell 22 juin 2010 at 13 h 05 min -

    Fichtre.

    Un business faisant appel a une technologie de pointe pour eviter la grosse corvee d’avoir a gerer une cagnotte et surtout, horresco referens, d’avoir a « interagir » avec des … gens. Frisson de degout.

    Les sociologues du futur qui vont etudier le XXI siecle n’ont pas fini de se marrer.

    J’adore ce blog.

  17. Serge 22 juin 2010 at 12 h 00 min -

    Hello Leetchi, canon ce modèle. Vous avez quoi comme modèle de recrutement d’utilisation , à part la comm bien sûr, app Facebook, une veille sur le keyword joyeux anniversaire de twitter..?? En tous cas bon courage et bon développement!