Netino modère les débordements du Web social

Le Web social s’est concrétisé par la création d’espaces d’échange autour des contenus en ligne: Les commentaires, blogs, chat, forums, pages Facebook… La mise en place de tous ces espaces de dialogue représente une aubaine pour l’Internaute qui peut maintenant s’exprimer sur tous les sujets, et influencer les autres Internautes en apportant son opinion dans la discussion.

Tous les grands titres de presse ont intégré des espaces de dialogue sur leurs sites. Les chaînes de télévision proposent à leurs audiences de se retrouver sur leurs propriétés en ligne pour consommer du contenu ET partager leurs impressions via des espaces dédiés. Chaque jour, des milliers d’Internautes profitent de ces outils. Mais comment est gérée la modération de ces milliers de messages quotidiennement publiés? Qui s’occupe de bloquer les contenus haineux, pornographiques, diffamatoires ou les actes de vandalisme? Qui garantit la protection des propriétaires de sites face à leurs utilisateurs?

netino

Netino est une entreprise française créée en 2002 qui propose de sous-traiter la modération des messages publiés dans les espaces de dialogue. Le fonctionnement est relativement simple: le client, disons LePost.fr, fournit une charte qui renseigne Netino sur le type de contributions tolérées et celles intolérables sur LePost.fr. Ensuite, Chaque fois qu’un Internaute publie un message sur LePost.fr, celui-ci est envoyé vers le modérateur Netino pour être publié sur LePost.fr si approuvé.

Netino modère entre 1 et 3 millions de contributions par mois.

Chez Netino, la modération n’est pas complètement automatisée: dans un premier temps, un logiciel, Moderatus, mouline les flux de messages entrants afin de porter une première appréciation qualitative sur chacun d’eux. A la suite de ce premier filtrage, une équipe de modérateurs analyse un-à-un les messages afin d’en vérifier la conformité avec la charte établie par le client. Etape suivante, ces messages sont acheminés vers une deuxième couche de modérateurs. Ce processus permet à partir d’une forte dissonance entre le verdict de deux modérateurs de détecter les messages problématiques les plus subtiles. Netino met également les Internautes à contribution en leur permettant de signaler des contenus abusifs sur une forme comme celle-ci.

Parmi ses clients, Netino compte Le Monde, LePost, Le Nouvel Obs avec Challenge, La Tribune, France Soir, France 24, Public Sénat, M6, M6 Mobile, NRJ, Canal+, Wikio/Over-blog, Seloger.com, Jedessine.com…

Grâce à des bureaux éparpillés aux quatre coins du monde, Netino fournit un service non-stop à ses clients, 24/24 et 7/7. Netino propose également ses services en anglais, italien, espagnol, allemand, arabe. Netino ne se limite pas à la modération de messages écrits, et propose aussi à ses clients de modèrer leurs vidéos, les avatars de leurs utilisateurs, les pseudonymes…

Netino connaît une forte croissance depuis que les réseaux sociaux ont percé en France. Pour les sites de presse et de média, se défaire de la modération des contributions des Internautes est essentiel pour pouvoir se concentrer sur leurs coeurs de métier. Vu qu’aux yeux de la loi, ce sont in fine les propriétaires de sites les responsables des contenus publiés par leurs utilisateurs, un service comme Netino ne fait pas qu’amenuiser les dissidences au sein des espaces de dialogue: Celui-ci apporte également une tranquilité juridique vis-à-vis d’une force externe que les sites de presse et de média s’efforcent d’intégrer en interne, les contributions des Internautes.

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­na­riat avec l’OpenCoffee France. L’OpenCoffee orga­nise des rencontres heb­do­ma­daires sur Paris (plus d’information sur leur site) pour les entre­pre­neurs des nou­velles tech­no­lo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réa­li­ser des entre­tiens et vous faire par­ta­ger les projets français de cet écosystème.

Tweeter votre Beaujolais Nouveau avec Tweetawine #bojo2010

tweetawine

Bonne nouvelle: ce soir, quand vous goûterez votre Beaujolais Nouveau, vous pourrez partager votre dégustation sur Twitter avec l’application Tweetawine édition Nouveau Beaujolais. Cliquez ici pour accéder directement à l’interface de tweetage du Beaujolais que vous dégustez: http://www.tweetawine.com/bojo2010.

Qu’est-ce que Tweetawine? Lancée par Franck Merloz, cette application a pour but d’indexer dans une base tous les tweets contenant une appréciation sur un vin particulier. Pour ce faire, Tweetawine met à disposition 3 outils:

  1. Un modèle de tweet qui permet à Tweetawine de comprendre le contenu de vos tweets, pour ensuite dispatcher ses différents éléments dans sa base de données. Voici cette modèle:
    [Region] [Domain] [Wine Grower] [Wine Name] [Vintage] #[Language Tag]* #wnote [Note]** [Your comments]
    Exemple: Gros Frere et Soeur Hte-Cote de Nuit Blc 2008 #vin #wnote 8 Beau nez de fruit jaune, légère notes de vanille, belle attaque, très beau blc

  2. Une Web app accessible en ligne et depuis un smartphone dans laquelle l’utilisateur peut s’affranchir du besoin de connaître le modèle de tweet requis par Tweetawine grâce à un formulaire contenant différents champs à renseigner sur le vin dégusté. Envoyez, et c’est tweeté.
  3. Une base de données qui stocke l’intelligence des vins sourcée de la communauté Twitter et la redistribue via un moteur de recherche et des widgets que les blogueurs/passionnés de vin peuvent intégrer sur leurs blogs afin de partager leurs dégustations récentes.

Twitter fait bon ménage avec le vin, permettant aux passionnés de se retrouver autour de dégustations et de partager leurs appréciations respectives. Aujourd’hui, le terme Nouveau Beaujolais est fortement repris sur la twittosphère française. Grâce à Tweetawine, tous les tweets décrivant des vins ne partiront plus aux oubliettes: Ils alimenteront durablement le profil de chaque vin analysé, la crédibilité des utilisateurs derrière chaque tweet livré à Tweetawine, les widgets de ces utilisateurs, et peut-être – qui sait – des sites d’ecommerce spécialisés vins et alcools.

Le concept Tweetawine est plus que pertinent, et son fondateur Franck Merloz a pleins d’idées en tête. Mais pour l’instant, l’heure est à la dégustation, donc direction Tweetawine Spécial Beaujolais Nouveau pour mélanger votre passion des vins avec votre passion des tweets 🙂

J’aime Attendre tuera-t-il les files d’attente?

Que ce soit au téléphone ou à un guichet, attendre indéfiniment son tour pour être servi n’est le passe-temps favori de personne. Le simple fait de se projeter dans une file d’attente peut complètement démotiver l’appel vers un service client, ou la visite dans un bureau administratif. Combien d’heures par habitant sont tuées dans des files d’attente chaque année en France? A mon avis, largement assez pour justifier l’existence d’un service qui nous aiderait à minimiser tout ce temps perdu.

J’aime Attendre est un portail qui recense les heures de grande affluence pour se déplacer ou appeler les services client pendant les heures creuses. Le principe est simple: Vous devez vous rendre à la préfecture, mais vous ne voulez pas faire la queue pendant une heure. JaimeAttendre.com vous fournit la grille d’affluence par jour et par heure de votre préfecture, ce qui vous permet d’ajuster votre visite en fonction des heures de faible affluence. J’aime Attendre renseigne aussi sur les heures d’affluence pour les principales hotlines, comme votre service client Bouygues ou SFR.

jaime attendre

Emmanuel Alquier est le président et co-fondateur de J’aime Attendre. Il a lancé le site en Octobre 2009, après s’être simplement dit que les tableaux d’affluence devant le bureaux de poste devraient tous être réunis sur un même portail. Pour se construire une base, J’aime Attendre a mené des enquêtes pour réunir l’information fournie à ses utilisateurs (via sites Web, appels, photos envoyés par des utilisateurs,…). Le mois dernier, J’aime Attendre a fait évolué les choses en sortant sa v2 qui ouvre un accès back-office aux entreprises/organismes pour leur permettre de gérer eux-mêmes leurs grilles d’affluence.

La création de cet espace “entreprise” est stratégique dans le développement économique de J’aime Attendre qui mise sur un système de redirection vers des agents virtuels capables de répondre automatiquement à la plupart des requêtes de consommateurs. Chaque fois qu’un Internaute sera redirigé vers un agent virtuel, les entreprises/organismes économiseront le coût d’un entretien téléphonique. J’aime Attendre chargera chaque redirection vers un agent virtuel une fraction de ce qu’il en aurait coûté à l’entreprise pour gérer l’appel.

J’aime Attendre fait banco en ciblant les entreprises/organismes, car ce sont elles qui vont alimenter et actualiser la base de données en information qui fait économiser du temps à ses visiteurs. Alors que la dimension entreprise est plutôt bien pensée, du côté utilisateur, l’expérience “portail” manque d’intéractivité: On cherche une information, on la trouve, et on s’en va. J’aime Attendre ne cherche pas à transformer ses visiteurs en membres, à batir une communauté. Ceci pourrait faire défaut à J’aime Attendre, qui aurait peut-être dû se concentrer sur la valeur qu’une communauté d’utilisateurs actifs aurait pu générer, avant de se concentrer sur la valeur qu’une clientèle pourrait générer.

J’aime Attendre a le mérite d’être nouveau, malin et fort pratique lorsque l’information que l’on cherche s’y trouve. Si l’interaction avec le site est plutôt brève, J’aime Attendre se rattrape avec un nom dont l’ironie ne manque pas de marquer l’esprit de ses visiteurs.

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­na­riat avec l’OpenCoffee France. L’OpenCoffee orga­nise des rencontres heb­do­ma­daires sur Paris (plus d’information sur leur site) pour les entre­pre­neurs des nou­velles tech­no­lo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réa­li­ser des entre­tiens et vous faire par­ta­ger les projets français de cet écosystème.

Pourquoi installer Chrome, Firefox, AOL et Opera sur votre poste?

web puzzle

Comment choisit-on un navigateur Web? De mon point de vue, tout Internaute devrait avoir 4 navigateurs Web installés sur sa machine. Ci-suit la liste de ces navigateurs, et la raison pour installer et utiliser chacun d’eux.

  1. Chrome: Chrome est probablement le navigateur le plus fluide et le plus rapide sur le marché aujourd’hui. Je recommande Chrome pour faire usage des produits Google, et Google Docs en particulier. Les deux marchent très bien ensemble, et ce n’est pas un hasard. Le hic, c’est que Chrome a des soucis de comptabilité avec Windows 7, et par exemple, je ne peux plus installer Chrome sur mon poste perso pour une histoire d’incompatibilité.
  2. Firefox: Firefox offre l’avantage de la neutralité, de ne pas faire partie du monopole de la navigation en ligne par Google. De plus, Firefox jouit d’une communauté de développeurs qui ont développé des fonctionnalités supplémentaires vraiment hors du commun, et orientées productivité Web.
  3. AOL: Rigolez, mais la seule faiblesse du navigateur AOL, c’est son nom. La raison pour installer le navigateur AOL, c’est simplement que celui-ci vous permettra de naviguer derrière proxy sur tous les autres navigateurs que vous utiliserez. C’est gratuit, rapide, propre (comparé aux listes de proxy publiques qui sont super spammées et déjà blacklistées sur la plupart des sites) et ne demande aucune connaissance en programmation/développement Web pour l’utiliser à bon escient.
  4. Opera: Vous aurez besoin d’Opera car il y a toujours un navigateur pour vous crasher entre les pattes, et à ce moment-là, il vous faut une troisième roue qui fonctionne bien et vous permet d’accéder aux mêmes sites auxquels vous accédez habituellement, sans problèmes de compatibilité.

Voilà. Je n’utilise jamais Explorer car c’est trop 1. lent, 2. moche, 3. inadapté. Par contre, je vous recommande effectivement d’installer tous ces navigateurs sur votre poste. Chaque navigateur contient énormément d’informations sur vous, votre historique de navigation, vos identifiants. Ainsi, on ne peut plus se permettre aujourd’hui de négliger nos outils de navigation Web, car ce sont nos informations confidentielles qui sont exposées aux yeux de tous. Varier ses navigateurs, c’est aussi protéger son identité.