Guerres de version sur Wikipédia, 5 conseils

guerre de versions wikipedia

guerre de versions wikipedia

Beaucoup de personnes, surtout des personnalités, se plaignent lorsque le contenu de leur page Wikipédia est biaisé, orientée, ou relate des évènements pas très flatteurs. Généralement, ces personnes décident de prendre les choses en main, et s’occupent elles-mêmes d’effacer ou de modifier les contenus gênant. Malheureusement, elles apprennent bien vite que des modérateurs surveillent les modifs de Wikipédia, et annulent toute modification non-justifiée. Ils commencent alors à s’acharner, se disant que cette page les concerne eux, et ils trouvent rageant qu’un wikipédien complètement ignorant à leurs égards se permette de dicter le contenu de leur page.

Généralement, après une guerre de versions, le wikipédien survit et la personne révoltée trépasse, épuisée, et constatant qu’elle n’aura jamais le contrôle sur sa propre page. Ces personnes vous diront qu’elles ont tout essayé, mais que les forces en action sur Wikipédia sont bornées, irrespectueuses et mal-intentionnées (ou tout simplement que les modérateurs sont des cons).

Et bien ce n’est pas le cas, et je ne dis pas juste cela pour tenter de redorer mon blason. En effet, le gros problème avec Wikipédia, c’est que le site a été vendu comme la plateforme où tout le monde peut contribuer, et de toute évidence, cela n’est pas exactement le cas. Le réel principe, c’est que tout le monde peut devenir contributeur, mais il y a tout un ensemble de règles qui régissent tout ce modèle aux allures anarchiques.

Sans revenir sur la totalité des règles en vigueur sur Wikipédia, il est bon de rappeler quelques principes de base qui permettent à tout-un-chacun d’interagir avec la communauté de Wikipédia sans trop d’accrocs:

  1. La règle d’or de Wikipédia, c’est NPOV: Neutral Point of View. En effet, les ambitions encyclopédiques de la plateforme font que des standards bien précis de rédaction ont été établis. Être neutre, c’est intégrer des contenus de sources officielles ou journalistiques.
  2. Avant de s’aventurer dans des modifications hasardeuses, parlez-en dans la partie discussion de votre page. La page discussion représente l’espace d’expression libre dans lequel vous pouvez collaborer avec les wikipédiens qui s’intéressent à votre page.
  3. Restez courtois à n’importe quel prix avec les autres utilisateurs, peu importe leurs points de vue, et gardez une attitude désintéressée vis-à-vis des sujets que vous traitez.
  4. Ne vous intéressez pas qu’à une seule page, mais intervenez aussi sur d’autres sujets: cela permet de se faire la main avec Wikipédia, et cela permet également de brouiller les pistes quand à vos ambitions premières pour contribuer à la plateforme.
  5. Utilisez la section « aide » pour mieux comprendre ce que les autres utilisateurs attendent de vous au niveau contenu et attitude. Cette section vous permettra aussi de trouver des angles de contre-argumentation lorsque vous traversez des guerres d’édition.

Wikipédia est un outil de savoir absolument formidable. Si vous êtes coincés sur une guerre d’édition, vous ne pouvez alors que constater que le système Wikipédia marche: ses allures anarchiques ne sont que le porte-faux d’un système possédant une organisation stricte ne laissant finalement qu’une marge de manoeuvre très fine à ses utilisateurs.

Un dernier conseil: pour bien manier Wikipédia, mettez-vous dans la peau d’un avocat qui n’a que des textes de loi, des jurisprudences et de la tchatche pour plaider leurs causes. Au fond, une fois la plateforme bien prise en main, Wikipédia devient surtout un exercice de réthorique.

Et toujours rester humble, dans la victoire comme dans la défaite!

Photo dans Les Echos

les échos

Presse Les Echos

Cette photo date d’il y a quelques semaines, je n’ai pas de date exacte sous la main. Elle a été publiée dans Les Echos (même là j’ai un doute). L’article long de plusieurs paragraphes qui accompagnait cette photo résumait l’activité toute nouvelle que développe l’agence où je travaille.

Je suis celui qui se tient tout à gauche.

Criminalize decaf

Criminalize decaf

L’agence où je travaille a choisi d’orner ses murs de quelques messages propagandeux qui ont pour but ultime de censurer le Web. Ce message a été posté au-dessus de la machine à café, et je pense qu’il m’est destiné, vu que je suis le seul de la boîte à boire du décafféiné.

Nouveau blog

Xavier Vespa

Xavier Vespa

Bienvenue sur xavier-vespa.com. Comme le précise l’URL, vous êtes sur le blog de Xavier Vespa. Professionnel du Web depuis quelques années, formé d’un côté au Social Media marketing dans la jungle des startups de la Silicon Valley, et à l’e-réputation dans une agence Web parisienne de l’autre.

Je blogue depuis 2007. J’ai d’abord commencé sur un blog perso, Delifaks (blogspot), sur lequel j’écrivais des billets sur des actualités plutôt insolites. Certains billets ont eu pas mal de traffic, c’est d’ailleurs ironiquement le blog perso avec lequel j’ai généré le plus de trafic.

Ensuite, grande époque, travaillant au sein d’une entreprise de sous-traitance informatique (à San Francisco), j’ai lancé le blog HyveUp, dont la trame éditoriale consistait à publier des interviews vidéo avec des créateurs de startups Web. L’objectif était de se positionner dans le carnet d’adresses des décisionnaires de ces startups, vu que beaucoup d’entre elles levaient des fonds à cette époque. Ces interviews étaient une forme de pied dans la porte. 100 vidéos auront été produites et publiées, dont celles de Jack Dorsey, Aaron Swartz, ou encore Loïc Le Meur.

HyveUp ne s’est pas limité à la vidéo. Au total, plus de 600 billets d’actualité ou d’opinion sur la tech ont été publiés, et répartis sur plusieurs sous-domaines différents.

À mon retour en France fin 2009, pour reconstruire mon carnet d’adresse et ma micro-notoriété, j’ai pris la plume sur le blog Twitteradar.com, un site d’actualités sur Twitter. Simultanément je lance mon blog perso eparisien.com, un espace où je me permets d’ouvrir ma grande bouche sur tout et n’importe quoi. Début 2010, je deviens également rédacteur sur Readwriteweb France, la version française du grand blog tech américain. J’y publie des interviews vidéo avec des créateurs de startups Web rencontrés sur Paris, accompagnés de billets d’analyse sur les startups ainsi découvertes.

En mars 2011, le blog fr.readwriteweb.com ferme subitement. Du coup, je perds le Focus sur mon activité rédactionnelle sur Twitteradar et eparisien.com. Les blogs HyveUp et Delifaks n’ayant pas été actualisés depuis plusieurs mois déjà. Grosse période de réflexion.

Été 2011, je prends la décision de fermer tous les blogs ouverts jusqu’ici, et de re-centraliser le contenu sur un site unique. Ceci va me permettre de conserver un outil de communication puissant sur le Web tout en limitant le temps requis à la gestion et la publication. C’est aussi un site vitrine sur lequel je vais mettre en valeur mes qualités et connaissances sur le blogging, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, le gestion de projets Web, Wikipédia et les autres plateformes de partage de contenu.

Vous êtes bien sûr invité à vous inscrire par RSS, et à commenter sur les billets qui vous interpellent, mais ne vous sentez pas obligé pour autant 😉

Merci de me lire!