Retweet analytics, la boîte noire de Twitter

Date : 2014/04/20 In - Twitter - Tags :
twitter noir

Quand on parle de Twitter, on se réfère souvent à une plateforme publique et ouverte. Dans le cadre d’une veille sur Twitter, il est vrai qu’avec les bons outils, il est possible de capter toutes les retombées sur les requêtes ciblées. Twitter devient une plateforme plus fermée lorsque l’on souhaite, aù-delà du volume des mentions, mesurer l’influence de chaque tweet. Pour faire simple, dans une campagne contenant 50% de tweets positifs et 50% de tweets négatifs, on veut aller un peu plus loin dans l’analyse pour savoir quel 50% a eu le plus d’influence.

L’influence d’un tweet

L’influence d’un tweet se mesure sur plusieurs facteurs :

  • Nombre de followers de chaque émetteur de chaque tweet
  • Nombre de retweets de chaque tweet
  • Nombre de followers de chaque retweeteur

Pour connaître l’influence d’un tweet, il faut additionner le nombre de followers de l’émetteur et l’ensemble des followers de chaque retweeteur. En d’autres termes, le calcul de l’influence constitue le calcul du reach (audience totale) de chaque tweet.

Limites du retweet

Le problème surgit dans le calcul de l’audience sur les retweets : Sur le site twitter.com et via l’API, il est possible de connaître le nombre de retweets. Sur le site twitter.com, il est possible d’identifier 8 retweeteurs. Via l’API, il est possible d’en identifier 100. Si un tweet cumule plus de 100 retweets, il devient impossible d’identifier tous les retweeteurs de ce tweet, et donc d’en calculer le total reach.

Qui influence qui

Ce que Twitter ne partage pas non plus, c’est l’heure de chaque retweet, et quel utilisateur a influencé qui : si user 2 et user 3 se suivent entre eux, qu’ils suivent tous deux user 1, et que tous deux retweetent un tweet émis par user 1, Twitter ne nous dit pas si user 3 a retweeté le tweet de user 1 suite à son émission par ce dernier, ou suite à son retweet par user 2.

Avec l’heure de chaque retweet, on pourrait déduire qui a influencé qui (les premiers influencent les suivants), mais ici encore cette donnée relève du domaine de la boîte noire qui habite les entrailles des serveurs de Twitter.

Le business du retweet

Pourquoi Twitter ne partage-t-il pas cette donnée ? Probablement un objectif de la monétiser soi-même en l’intégrant aux solutions publicitaires proposées aux marques. Depuis sa création, Twitter n’a cessé de cloisonner l’accés à ses serveurs, d’internaliser certaines technologies, et de réduire la transparence de ses données. Le passage au retweet tel qu’on le connait aujourd’hui avait pour principal objectif de reprendre le contrôle sur une fonctionnalité créée par les utilisateurs (donc incontrôlée) et devenue le principal moteur du site. Ce contrôle s’exerce de la manière décrite dans cet article.

Une rumeur courait ces dernières semaines selon laquelle Twitter expérimentait un compteur de vues pour chaque tweet, un indicateur d’influence pour les utilisateurs. Si cette fonctionnalité ne permettra pas de connaître la logique de propagation d’un tweet, elle permettra d’en identifier parfaitement son audience, ce qui sera une belle progression pour la plateforme Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *