Diversifier l’activité de son entreprise dès le début

Il y a 10 ans, alors que je sortais tout juste de l’école, j’ai créé ma première entreprise. Côtoyant des entrepreneurs du milieu internet, je m’étais positionné comme professionnel de la communication sur le web 2.0. Bien que le créneau était porteur, l’entreprise n’a pas décollé. Cet échec, je l’attribue à une multitude de facteurs :

  • Inexpérience face au monde des affaires
  • Inexpérience dans l’administration d’une entreprise
  • Faible réseau professionnel
  • Instabilité familiale
  • Précarité financière
  • Activité peu diversifiée

Depuis, j’ai ajusté mes soucis familiaux, financiers, et je me suis plus familiarisé au monde des affaires et de l’entreprise de manière générale. J’ai également élargi mon réseau professionnel.

En ce qui concerne l’administration d’une entreprise, je me suis rendu compte que ça ne m’intéresse pas du tout, et que si je relançais une entreprise, il me faudrait de quoi payer des fournisseurs de services administratifs et légaux de confiance.

D’ailleurs, en contemplant l’idée de la création d’une nouvelle entreprise, je suis particulièrement intéressé par la manière de diversifier mon activité dès le début. Pourtant, beaucoup d’entrepreneurs ayant connu le succès diront que pour faire décoller son projet, il faut se concentrer sur une chose et l’exécuter à la perfection. Se diversifier serait comme éparpiller son esprit et ses ressources, réduisant les chances de réussite de chaque projet entrepris.

Mon expérience ne m’a pas enseigné exactement la même chose. Tout miser sur un produit a été la cause de mon premier échec. Tout d’abord, le service que je proposais était plutôt long à vendre (communication aux entreprises) mais je dépendais des revenus de l’entreprise pour vivre. Du coup, je mettais des grands coups d’accélérateurs, je travaillais d’arrache-pied pour faire connaître mon entreprise, mais je ne parvenais pas à casser le mur du temps qui me faisait face.

Avec le recul, je peux dire que j’ai inutilement consommé BEAUCOUP d’énergie pour rien. Cette énergie aurait dû être consommée pour d’autres projets qui auraient apporté les quelques revenus supplémentaires dont une entreprise a besoin pour vivre les premiers mois. D’autres projets auraient pu susciter plus d’intérêt que celui que je développais. J’ai abondamment arrosé une seule graine alors que j’aurai dû en arroser modérément plusieurs.

Je ne compte pas faire des croissants le matin et vendre des chauffages l’après-midi (encore que… écouter ce podcast). Des synergies doivent exister entre les projets entrepris pour centraliser leurs ressources, voir les fusionner si besoin est. Si certains projets ne prennent pas et ne suivent plus la logique de développement de l’entreprise, poubelle !

Ce n’est peut-être pas le conseil que l’on donne aux étudiants en école de commerce, mais je trouve l’entrepreneuriat beaucoup plus satisfaisant lorsque l’on peut s’aérer l’esprit en passant d’un projet à un autre.