retweet

9 vérités sur le faux retweet

retweet

Si Twitter semble être une entreprise composée de gens extrêmement talentueux, il faut reconnaître que la plus forte valeur ajoutée du réseau social a été mise au point par d’autres personnes, elles aussi très talentueuses: Les twittos. Effectivement, le retweet est une forme de tweet que les utilisateurs ont créé dans le but de relayer facilement (source à l’appui) des informations. Le retweet est devenu la fonctionnalité qui a transformé Twitter en une infernale machine à viralité. Face au succès du retweet, Twitter a décidé de l’intégrer comme fonctionnalité native à sa plateforme.

Récemment, je suis tombé sur un article au ton plutôt engagé d’une personne qui exprime sa complète insatisfaction vis-à-vis de la manière avec laquelle Twitter a intégré le retweet. Il appelle les retweets de Twitter les « faux retweets ». Puis il nous livre quelques vérités bonnes à entendre sur les faux retweets :

  1. Vous ne pouvez pas insérer un commentaire, commencer une conversation ou vous joindre à une conversation.
  2. Vous ne pouvez pas modifier le tweet
  3. Au lieu de montrer votre avatar sur votre retweet, c’est l’avatar du twittos d’origine qui s’affiche, une personne inconnue pour vos followers.
  4. Il vous empêche de voir plusieurs versions d’un retweet, avec des commentaires qui changent.
  5. Sur Twitter.com, si quelqu’un vous retweet, c’est compliqué de le savoir: Retweets -> Your tweets retweeted -> survolez le tweet pour faire apparaître la flèche en haut à droite de l’élément -> cliquez la flèche pour voir qui vous a retweeté -> fatigue!.
  6. Si vous retweetez quelqu’un, il ne le saura que si il prend la peine de faire la démarche décrite au-dessus.
  7. Un faux retweet n’a pas d’URL, et celui-ci n’est donc pas recherchable. Il n’a pas d’identité distincte. Il ne remontera pas dans les moteurs de recherche Twitter. Si vous utilisez le faux retweet, il sera absent des recherches de hashtags.
  8. Vous ne serez pas en suggestion lorsque des personnes cherchent à suivre d’autres personnes qui partagent les mêmes intérêts.
  9. Vos tweets n’apparaîtront pas dans les listes de tweets tels que Tweetmeme.

Aberrant n’est-ce pas? je me suis dit la même chose, et c’est pourquoi j’ai pris le temps de traduire ce passage pour les lecteurs de Twitteradar. L’article d’origine est plus long, et explique plus en détail pourquoi Twitter a opéré ces choix. C’est en anglais: « The traditional retweet, the key to conversation and visibility« 

tweetawine

Tweeter votre Beaujolais Nouveau avec Tweetawine #bojo2010

tweetawine

Bonne nouvelle: ce soir, quand vous goûterez votre Beaujolais Nouveau, vous pourrez partager votre dégustation sur Twitter avec l’application Tweetawine édition Nouveau Beaujolais. Cliquez ici pour accéder directement à l’interface de tweetage du Beaujolais que vous dégustez: http://www.tweetawine.com/bojo2010.

Qu’est-ce que Tweetawine? Lancée par Franck Merloz, cette application a pour but d’indexer dans une base tous les tweets contenant une appréciation sur un vin particulier. Pour ce faire, Tweetawine met à disposition 3 outils:

  1. Un modèle de tweet qui permet à Tweetawine de comprendre le contenu de vos tweets, pour ensuite dispatcher ses différents éléments dans sa base de données. Voici cette modèle:
    [Region] [Domain] [Wine Grower] [Wine Name] [Vintage] #[Language Tag]* #wnote [Note]** [Your comments]
    Exemple: Gros Frere et Soeur Hte-Cote de Nuit Blc 2008 #vin #wnote 8 Beau nez de fruit jaune, légère notes de vanille, belle attaque, très beau blc

  2. Une Web app accessible en ligne et depuis un smartphone dans laquelle l’utilisateur peut s’affranchir du besoin de connaître le modèle de tweet requis par Tweetawine grâce à un formulaire contenant différents champs à renseigner sur le vin dégusté. Envoyez, et c’est tweeté.
  3. Une base de données qui stocke l’intelligence des vins sourcée de la communauté Twitter et la redistribue via un moteur de recherche et des widgets que les blogueurs/passionnés de vin peuvent intégrer sur leurs blogs afin de partager leurs dégustations récentes.

Twitter fait bon ménage avec le vin, permettant aux passionnés de se retrouver autour de dégustations et de partager leurs appréciations respectives. Aujourd’hui, le terme Nouveau Beaujolais est fortement repris sur la twittosphère française. Grâce à Tweetawine, tous les tweets décrivant des vins ne partiront plus aux oubliettes: Ils alimenteront durablement le profil de chaque vin analysé, la crédibilité des utilisateurs derrière chaque tweet livré à Tweetawine, les widgets de ces utilisateurs, et peut-être – qui sait – des sites d’ecommerce spécialisés vins et alcools.

Le concept Tweetawine est plus que pertinent, et son fondateur Franck Merloz a pleins d’idées en tête. Mais pour l’instant, l’heure est à la dégustation, donc direction Tweetawine Spécial Beaujolais Nouveau pour mélanger votre passion des vins avec votre passion des tweets :)

twitter basicauth down

oAuthpocalypse, le bilan

twitter basicauth down

Depuis le 31 Aout 2010, Twitter n’utilise plus du tout le « Basic Auth », forçant ainsi toutes les applications de son écosystème à utiliser oAuth pour se connecter aux APIs Twitter. Cela signifie que, si vous utilisez des applications Twitter qui vous demandent directement vos identifiants de connexion Twitter, et bien ces applications ne fonctionnent plus. Les développeurs derrière ces applications doivent consacrer un peu de leur temps à aligner leurs applications sur les nouvelles normes technologiques de la plateforme.

Cependant, tout n’est pas si simple. Si ils sont des dizaines de milliers au monde à s’être adonnés au développement d’une application Twitter, ils ne sont pas aussi nombreux à avoir poursuivi un rythme soutenu de développement. Cela signifie qu’en abandonnant complètement le « basic Auth », Twitter met ainsi au placard un grand nombre d’applications issues de la première génération de développeurs Twitter. Cette première purge a été bien réelle, en voici quelques exemples:

Je ne cite ici que quelques exemples de ce qui m’a été donné d’observer, mais j’imagine que l’oAuthcalypse a touché des milliers d’applications dont les développeurs ont du juste accepté la mort plutôt que d’investir du temps dans un projet qui avait déjà été abandonné depuis longtemps. La fermeture du basic Auth a permis à Twitter de se débarasser d’un paquet d’applications qui permettaient aux utilisateurs de tweeter anonymement en mode « via API ». Un grand nombre de softs « automated twitter marketing » doivent eux aussi souffrir de cette nouvelle rigidité de connexion à la plateforme…

twitter dead

J’ai mis Twitter au placard – Stratégie Social Media

twitter dead

Lorsque Hootsuite a annoncé ses offres premium, la blogosphère a bondi sur sa chaise: En soi, le fait d’introduire un modèle payant pour utiliser un service gratuit tel que Twitter est acceptable lorsque la valeur ajoutée est comparable à celle de Hootsuite. Oui mais voilà, tout a un prix, et tout le monde ne perçoit pas forcément la même valeur dans un produit. Pour préserver les fonctionnalités que j »exploite actuellement au sein de Hootsuite, je devrais bientôt payer 100 dollars par mois. Un peu fort de moutarde tout de même!

friendfeed hootsuite free

L’opinion de cet utilisateur de Twitter (capturé sur Friendfeed) reflète celle de la blogosphère: Trop chère! Il faut trouver un équivalent gratuit. Bye bye Hootsuite, désolé pour l’infidélité, mais quand le bateau coule…

Je me suis alors mis en avant à la recherche d’une application Twitter qui me permettrait de:

  1. Poster un nombre illimité de flux RSS sur l’ensemble des comptes Twitter que je gère.
  2. Ajouter des membres aux projets.
  3. Profiter de la même flexibilité pour WordPress et Facebook.

C’est en résumant les principales options de Hootsuite que je me suis rendu compte que la tache ne serait pas si simple:

  1. Seesmic n’a pas de flux RSS, n’intègre pas de services de blogging, et n’a pas de fonction de collaboration.
  2. Tweetdeck a des fonctions de collaboration mais pas de flux RSS.
  3. Tweethopper ne fait que poster des flux RSS multi account, et le service est devenu payant (anciennement connu sous le nom très blackhat de Tweetbot).
  4. Twitterfeed ne fait que du flux RSS (et le site rame depuis toujours…).
  5. J’ai bien aimé l’intégration du client email au sein de Digsby, mais l’outil ne répondait pas à mon besoin.
  6. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde mousse pour Cotweet, le service ne sert strictement à rien.
  7. Splitweet est multi-account et… c’est tout.
  8. Twinterface… Je ne me rappelle même plus à quoi il sert celui-là.

En d’autres termes, je n’avais pas le choix: Soit j’acceptais de payer Hootsuite pour la perfection de ses services, soit je compensais le manque en patchant 10 applications Twitter les unes à côté des autres. La deuxième option était hors de question, car il est impossible de manager plusieurs dizaines de comptes Twitter si il ne sont pas tous réunis au sein de la même interface. Cependant, je ne suis pas retourné non plus vers Hootsuite…

Non, finalement, j’ai préféré repenser toute ma stratégie d’optimisation Social Media plutôt que de dépenser 1 200 dollars par an sur une application Twitter, car cela me parait juste hors de prix. Au fait, Hootsuite m’a fait réalisé quelque chose sur le marché de Twitter: Nous ne sommes plus à l’époque du Twitter 1.0 où Scobleizer possède le plus de followers, où les applications Twitter, aussi simples soient-elles, viennent toutes ajouter une pincée de sel au nouveau réseau social. Non, nous sommes à l’époque d’un Twitter 2.0, riche de 100 milllions d’euros, propriétaire de ses applications mobile, et ayant intégré différents systèmes de recommandation au sein de son site Web. L’entreprise connait même des tensions avec sa communauté de développeurs première génération qui sent que Twitter veut reprendre la balle dans son camp.

Avec ses différentes acquisitions (summize, tweetie, mixer labs…) et son effort de développement, Twitter a significativement levé la barre d’entrée sur le marché des applications Twitter: Difficile aujourd’hui de lancer un bête moteur de recommandation de twittos, car Twitter le fait déjà (même Google le fait). Difficile aussi de lancer une app Twitter pour mobile quand on s’imagine que celle-ci n’intéressera pas les utilisateurs mobile tant qu’elle ne sera pas aussi performante que l’application Twitter elle-même. En d’autres termes, l’investissement de départ pour créer une application Twitter a dramatiquement augmenté depuis 2007. Le marché commence à se fermer, son accès devient limité, ce qui met en confiance les leaders qui commencent alors à facturer leurs utilisateurs.

Au fait, je l’ai bien senti: Chaque fois que je trouverai une bonne application Twitter pour gérer tous mes profils et leurs activités, il y aura alors fort à parier que celle-ci ne sera pas loin de lancer un plan premium.

Comme je le disais plus haut, ce n’est pas payer qui dérange (j’ai payé pour l’app Hootsuite sur Android), c’est le prix lui-même. D’ailleurs, une semaine après avoir lancé l’offre premium, Hootsuite a repoussé la date de lancement de ses forfaits premium en expliquant qu’elle avait entendu le cri muet d’une blogosphère choquée par de tels tarifs.

Ainsi donc, au lieu d’attendre de voir les tarifs que Hootsuite proposera en second ressort, j’ai juste décidé de ne plus compter sur Twitter comme élément central dans mes stratégies Social Media. Je l’ai relayé à un élément dans une chaîne, rien de plus. En d’autres termes, j’ai mis Twitter au placard. D’ailleurs, il semblerait que la question de l’utilité de Twitter va se poser de plus en plus.

twitter search stage

Trouver le bon stagiaire sur Twitter

twitter search stage

Twitter est une plateforme technologique extrêmement innovante, complexe et définitivement disruptive. Ironiquement, ce foisonnement de complexité technologique et paradigmique est aussi une source de simplification de la vie pour ses utilisateurs.

Il y a deux mois de cela, j’étais en mode recherche de stagiaires pour l’agence avec laquelle je travaille, sans vraiment faire les démarches nécessaires. Un dimanche, tranquille sur mon gmail, je reçois l’alerte suivante de Topify:

topify stage

Je ne l’ai pas précisé, mais je suis spécialiste réseaux sociaux dans l’agence au sein de laquelle j’opère. Je recherchais donc un stagiaire de préférence spécialisé dans les réseaux sociaux en ligne. Ainsi, ce nouveau follower a tout de suite attiré mon attention.

J’ai vite fait regardé son site pour constater que cette personne avait bien les compétences requises. Dans la foulée, je lui ai envoyé un tweet pour savoir si il recherchait toujours un stage. En moins d’une demi-heure, Gael me reply avec une réponse positive. 24 heures plus tard, nous nous rencontrons pour un entretien, et dans le courant de la semaine, le contrat de stage était signé.

Il est une expression anglophone qui dit « the media is the message ». Cette expression explique plutôt bien cette étude de cas en ressources humaines que je viens de partager avec vous: dans un premier temps, le chercheur de stage a su montrer la maîtrise des réseaux sociaux en maximisant la visibilité de son message jusqu’à atteindre sa cible (moi, ou toute autre personne ayant besoin d’un stagaire). Ensuite, il a démontré qu’il était bien connecté à ses réseaux sociaux en captant mon tweet un dimanche, et en y répondant dans la demi-heure. Finalement, le lien sur son profil Twitter mène vers son site Web perso, un site qu’il a très élégamment désigné lui-même.

Ainsi, avant même de nous rencontrer, la maniére avec laquelle nous sommes entrés en contact, cad en utilisant le réseau Twitter, m’a à elle-seule convaincu des compétences de la personne en face de moi. De plus, comme vous pouvez le constater dans le screenshot au-dessus, on peut constater à partir de l’alerte Topify que la personne n’hésite pas à communiquer avec d’autres membres plus connus de la communauté, et qu’elle utilise activement Foursquare et Youtube: Excellent!

hootsuite hibou

Hootsuite adopte HTML5 et intègre Google Analytics

hootsuite hibou

La semaine dernière, Hootsuite annonçait une série de nouvelles fonctions qui viennent définitivement bouleverser la donne dans l’arène des applications sociales.

La grosse news, c’est le passage au HTML5 qui, semble-t-il, permet l’ajout facile de multiples fonctions natives comme la recherche géolocalisée, une fonction qui a donc été ajoutée à l’offre Hootsuite. Profitant de ce passage à la nouvelle version HTML, Hootsuite a opté pour un re-design épuré de son interface, améliorant largement l’intuitivité du service. Petit hic de ce re-design: il faut constamment se rappeler que le menu est accessible en cliquant sur la tête du hibou (‘icone d’Hootsuite), ce qui est un choix ergonomique curieux…

En cliquant sur ce hibou, on retrouve une toute nouvelle fonction, l’integration avec Google Analytics. Après identification auprès de Google via oAuth, vos graphs d’analyses de trafic seront accessibles à partir de Hootsuite. Cette nouvelle fonction fait définitivement disruption dans la représentation que nous nous faisons du traditionnel « Twitter app ».

Moins apprécié de mon côté, Hootsuite a décidé d’implémenter le bouton retweet tel que Twitter l’a repensé récemment (une erreur selon moi…). Je préfère le RT manuel, celui-ci offre une plus grande sensation de contrôle. Retweeter, c’est bien plus que simplement partager.

Pour les geeks comme moi, sachez que vous pouvez maintenant envoyer vos tweets avec un simple shift+enter. Goody!

Finalement, la derrière note intéressante dans cette melodie de changements graphique et fonctionnel, et qui n’a pas été annoncée par Hootsuite (mais j’ai l’oeil moi :) ), c’est l’intégration d’URL spécifiques pour chacun des onglets que vous avez créés (http://hootsuite.com/dashboard#/tabs?id=xxxxxxx). Ce genre de petites modifications non-officialisées dans le communiqué nous indique que les innovations ne sont pas finies du côté de Hootsuite: une URL pour chaque onglet pourrait signifier que nous pourrions rendre publiques certains d’entre eux, via une interface type Netvibes, vu qu’il est déjà possible d’embed dans votre site des blocs de flux Hootsuite.

Avec ces nouvelles fonctions, Hootsuite devient un outil fort attractif pour la communauté marketing Web en offrant via son produit encore gratuit (app mobile payante) des outils de:

  1. Veille.

  2. Publication.
  3. Analyse.

Hootsuite commence à devenir un enterprise-class solution, proposant une technologie robuste, agile, et très en ligne avec les attentes du marketer Web de demain.

Disclaimer: J’aime beaucoup Hootsuite!

twitter google

Twitter dans l’algorithme Google

twitter google

Nous le savons déjà depuis un moment que Google a accès au firehose de Twitter, et à intégrer des suggestions de tweets sur certaines de ses pages de résultat. On entend dire que l’utilisation d’un hashtag est une forme d’optimisation d’un tweet pour les moteurs de recherche (si un flux de tweets est habituellement suggéré dans la requête ciblée).
Cependant, je me suis toujours demandé quelle valeur Google accorde-t-il à ce noeud de liens que sont chaque page Web trouvée sur Twitter.com dans le processus de ranking de contenu Web.

Aujourd’hui, j’ai finalement eu un semblant de réponse. En effet, je venais de uploader une vidéo sur le Web, et j’attendais patiemment que le lien de cette vidéo vienne se caler en première place sur une requête bien spécifique. En moins de 15 minutes, mission accomplie, mais voilà que le premier lien qui fait surface n’est pas celui que j’attendais:

http://www.dailymotion.com/3?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter 5 (tronché)

Dans son élan, Google ne m’a pas juste donné ma vidéo en première page, mais aussi de quelle manière il l’avait trouvé (ce lien a disparu très vite pour laisser place au lien sans utm).

En faisant une recherche sur Twitter, j’ai remarqué qu’un bot avait scrapé ma vidéo dans la foulée de mon upload, et un tweet reprenant les mots clés de ma vidéo ainsi que le lien (vers la version scrapée) a été posté. C’est le seul tweet qui ait partagé ce lien vers la vidéo. De toute évidence, Google l’a repéré, mais il n’a pas eu le temps de me nettoyer l’URL avant de me la communiquer.

Il est évident que Google pioche dans la banque de données temps réel de Twitter pour participer à l’indexation de ce contenu chaud. Ce qui est plus intrigant, c’est de savoir comment l’algorithme de Google pondère un lien Twitter: Quelle est sa valeur réelle? Dans quel contexte un tweet est-il le plus intéressant pour Google? Quel poids occupe la source du tweet dans la valorisation de celui-ci? Quelle valeur prend le lien quand il est tweeté? Retweeté? Spammé?

Dans le cas que je viens de citer, voilà ce que j’en conclurais: Pour le moment, Google accorde beaucoup de valeur à un tweet, car il suggèrera son lien dans la minute si il le faut. Pour le contexte, je me demande si ce n’est pas le fait que le contenu d’origine était une vidéo qui a fait sursauté Google (Google est très friand de vidéos quand elles sont bien sucrées :). Il semberait que pour le moment, la source du tweet ne pèse pas une plume dans la balance, car ici c’est clairement un spambot qui a balancé ma vidéo via Twitterfeed.

Sur certains types de requêtes, il semblerait que Google soit partant pour accorder une grande importance au contenu chaud. J’espère que nous n’en arriverons pas au point où ce type de requête pourrait varier des dizaines de fois dans la journée, au gré des tweets et retweets des spambots.

tweet

Twitter lance les Embed Tweets

tweet

Twitter vient d’annoncer via son site média le lancement imminent d’une fonction « embed tweets« , une solution pour copier le contenu d’un tweet et l’insérer dans n’importe quelle page sur le Web. En se basant sur cet article de Marshall Kirkpatrick, Twitter explique la philosophie derrière sa volonté de rendre cet outil dipsonible a tous:

« Take a look at the article; it’s simply a hyper-curated collection of smart tweets presented with useful context. Because Marshall Kirkpatrick literally pastes in the tweets he wants to showcase, their integrity is preserved perfectly. »

(Jetez un coup d’oeil à cet article: C’est simplement une collection organisée de tweets intéressants présentés dans un contexte précis. L’intégrité de ces tweets est parfaitement préservée car Marshall Kirkpatrick se limite à un collage de tweets qu’il veut mettre en avant.)

Les embed tweets sont effectivement un outil intéressant pour reconstruire des évènements à partir de tweets. J’imagine que l’on peut s’attendre à toute une nouvelle génération de bloggers qui reconstruiront leurs actus autour de tweets.

Au fait, pour le moment, la fonction embed n’est qu’un hack développé par un employé de Twitter (Robin Sloan). Pour embed un tweet, rendez vous sur cette page: http://media.twitter.com/blackbird-pie/

Ce que je trouve particulièrement perturbant avec cette histoire, c’est qu’un tweet commence à devenir un objet média en soi: Il a déjà été annoncé que les tweets allaient pouvoir être metatagés, ce qui signifie un enrichissement au niveau contextuel. Avec l’embed, un tweet gagnera aussi en contextualité en fonction de:

  1. Combien de fois un tweet a été embed;

  2. Du texte qui entoure l’embedded tweet;
  3. Des autres embedded tweets présents sur la même page.

Il y a donc beaucoup de changement à prévoir sur notre manière de consommer et d’optimiser notre utilisation de Twitter, users beware!

Le seul site que je connaisse pour embed des tweets (tweetpaste.net) est aussi le propriétaire du site Website Graveyard (Cimetiere de site Web), un site qui propose de créer des pierres tombales pour les sites ‘décédés’ (si si, c’est pas une blague). Quelle ironie du sort!

twitter search toptweets

L’algorithme du moteur de recherche de Twitter évolue

twitter search toptweets

Nous savons que l’algorithme du moteur de recherche de Twitter est voué à évoluer d’une manière probablement aussi complexe que celui de Google. Cependant, aujourd’hui, à part quelques operations de filtrage et d’épurage, les pages de résultats de recherche Twitter ne sont qu’une liste déroulée dans l’ordre chronologique des tweets contenant les mots-clés recherchés.

Tout à l’heure, en faisant la recherche I you fun (demandez pas, c’est purement professsionnel :), je suis tombé sur la page de résultats de recherche que vous pouvez voir juste au-dessus. En première position se trouve un tweet de Justin Bieber, avec un compteur qui affiche clairement 700 tweets. Juste en dessous, on retrouve une liste normale de tweets classés dans l’ordre chronologique.

Je ne sais de quand date cette nouveauté dans le moteur de recherche Twitter, mais c’est certainement extrêmement récent (ou alors je suis aveugle).

Dans tous les cas, ce petit compteur marque le début d’une nouvelle ère dans le moteur de recherche Twitter. Enfin, celui-ci se défait de sa forme initiale – celle de Summize – afin d’offrir une plus grande expérience de découverte et d’interaction à ses utilisateurs.

En termes de technologie de recherche, Twitter a tout à inventer: En effet, aggréger et analyser des SMS par millions, et surtout suggérer en résultat de recherche des tweets qui ont été publiés dans la seconde, c’est plutôt nouveau. Cette premier avancée semble un peu légère : Justin Bieber a 700 retweets, donc il a la première place des résultats. A un moment, je me suis demandé si ce n’était pas un tweet sponsorisé tellement c’était bizarre. Mais j’imagine que comme Google, Twitter doit partir du début et faire évoluer son moteur de recherche au gré de divers tests AB.

Quelqu’un a-t-il plus d’infos sur ce constat?

twitter pond enorme

Twitter nous pond quelque chose d’énorme

twitter pond enorme

Après deux jours de buzz intensif, Twitter a finalement annoncé le lancement d’une application officielle Twitter pour Blackberry. Dans une avalanche de news, on apprend 24 heures plus tard que Twitter a fait l’acquisition de Tweetie, l’application Twitter sur iPhone. Tweetie va être intégré aux infrastructures de Twitter, l’application sera renommée Twitter , et elle deviendra gratuite.

Cette vague d’achat reflète le lancement d’un plan de monétisation plus intensif pour Twitter Corp . En venant se positionner sur le marché RIM et iPhone, Twitter s’ouvre de nouveaux canaux de revenue potentiel : Encarts pub ou user data sont les deux options auxquelles je pense. En possédant des communautés d’utilisateurs mobile, Twitter pourra également se payer le luxe d’experimenter de nouvelles fonctionalités type check-in.

Cette vague d’achat se déroule une semaine avant la première conférence pour développeurs Twitter, Chirp. Tout développeur hier client de la plateforme Twitter se retrouve aujourd’hui en compétition frontale avec leur maison-mère, du moins sur iPhone et Blackberry. Il est fort probable que seules les applications officielles Twitter seront suggérées aux utilisateurs, ce qui peut fortement détèriorer l’attention que les utilisateurs donnent aux applications tierce.

Un autre détail à cette situation est qu’aucune application Android n’a été acquise ce week-end. Le choix d’applications Twitter dans le marché Android est sympa, mais rien de rock-solid comme Tweetie. Android en soi-même est une plateforme tellement fracturée qu’aucune application ne peut vraiment parvenir à une stabilité parfaite. Je me demande aussi si le fait que Google soit derrière Android n’est pas quelque chose qui gêne Twitter…

Finalement, la rumeur dans le milieu de développeurs Twitter est que Twitter Corp va annoncer durant la conférence Chirp le lancement d’une API dédiée uniquement aux tweets publicitaires : Tout réseau publicitaire générant un revenu via une offre Twitter devra passer par cette API et payer la douane.

En pleine ébulition, voila la formule que j’utiliserai pour définir cette phase de changement à laquelle nous assistons : Au lieu de conserver une stratégie centralisée plateforme, Twitter a sauté dans le marché de son éco-système, probablement dans le but de 1. Développer une relation plus directe avec les utilisateurs mobile, et 2. Mettre en route une pompe à sous qui va justifier les +$150 millions investis dans l’entreprise.