Google coupe les valves de son Map Maker

google map maker

Après la grotte d’Edward Snowden localisée dans la Maison Blanche, et le logo Android pissant sur le logo Apple, Google a décidé de fermer Google Map Maker, son service de publication sur Google Maps.

Après le bad buzz du logo Android urinant sur le logo Apple, Google s’était senti très gêné, formulant des messages d’excuses officiels et garantissant la qualité des données soumises via son Map Maker. La firme de Mountain View décida dans un premier temps de rendre manuelle la vérification des données soumises via Map Maker. Cependant, sous le poids écrasant du volume de contributions de ses utilisateurs, Google a décidé de couper les valves temporairement le temps de trouver une solution :

(traduction de l’anglais) Nous pensons qu’il est plus exact d’affirmer que nous n’avons pas la possibilité de vérifier toutes les contributions au rythme actuel de soumission, nous devons faire une pause.

Mauvaise nouvelle donc pour tous les professionnels vendant des services de local SEO, la soumission de listings à Google Maps étant l’un de leurs principaux outils de production.

Android – fini les bloatwares !

bloatwares android

Les bloatwares sont ces applications pré-installées sur votre téléphone que vous n’avez jamais choisies, et que vous ne souhaitez pas utiliser, mais que vous ne pouvez pas désinstaller : S-Health, ChatOn, et les applications des partenaires de votre FAI. Ces applications sont complètement inutiles mais elles ne peuvent être désinstallées, sont souvent automatiquement actualisée, et collectent des données de votre téléphone.

Heureusement, le prochain Galaxy S6 de Samsung devrait régler ce problème en permettant à ses utilisateurs de désinstaller les bloatwares. Un détail, certes, mais important lorsque l’on considère l’aspect sensible que constitue la présence d’apps indésirables sur un appareil électronique qui constitue le centre névralgique de nos vies digitales.

Cette décision est probablement liée à la décision du ministère des sciences de la Corée qui a imposé l’option de pouvoir désinstaller tout bloatware à partir d’avril 2015. Pour ce ministère coréen, les bloatwares parasitent l’expérience utilisateur, et engrangent une concurrence déloyale entre applications mobiles.

Instagram n’est plus juste mobile

instagram web feed

L’équipe d’Instagram vient d’annoncer sur son blog que l’application de partage de photos n’était plus juste accessible à partir d’un mobile (iOS ou Android), mais aussi via Facebook sur n’importe quel ordinateur connecté au Web. Il est donc possible aujourd’hui de liker et commenter des photos à partir de son desktop, mais pas d’uploader de nouvelles photos.

Instagram a longtemps été accessible sur iOS seulement, et n’a sorti une version Android que quelques semaines avant l’annonce de son rachat par Facebook. Presque 10 mois après ce rachat, Instagram propose enfin la possibilité de découvrir ses photos sur tous les appareils via une application Facebook. L’application ne permet pas l’upload de photos, probablement pour préserver la touche ici et maintenant des photos partagées (ainsi que les précieuses données géolocalisées), mais l’application Instagram a été optimisée pour un accès web mobile et non-mobile.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Facebook se démarque de Google en offrant un contenu très demandé par les internautes et à peine accessible à partir des principaux moteurs de recherche.

Nouveau: multiaccount pour l’application Twitter sur Android

Twitter multiaccount android

Twitter multiaccount android

Grosse nouvelle dans le monde de Twitter et de sa twittosphère: Twitter a lancé la fonction multiaccount mercredi dernier sur son application Android. Cela signifie que vous pouvez maintenant plugger tous vos comptes à l’application officielle de Twitter. Le bénéfice pour l’utilisateur, c’est évidemment de confier ses droits d’accès et son activité de tweeting à l’application d’un développeur de confiance, Twitter en personne.

Twitter est parvenu à intégrer la fonctionnalité multiaccount de manière intuitive, facile à utiliser. En deux clics, on passe d’un compte à un autre. On peut ajouter autant de comptes que l’on souhaite (manifestement il n’y a pas de limite à l’ajout de compte, mais je n’ai pas encore testé :).

Le revers de la médaille, c’est une fois de plus les développeurs qui se le mangent: par exemple, dès que j’eu fini de télécharger la nouvelle version de Twitter sur mon Android, j’ai immédiatement désinstallé HootSuite. Ce n’est pas que l’application ne me plaît plus, mais elle est devenue complètement inutile (je parle bien sûr de l’application mobile de HootSuite, et non de leur application Web). Pourtant, j’avais payé pour cette app…

BloggerDroid, application Blogger pour Android

blogger android

blogger android

J’ai toujours été très frustré en tant que blogueur blogspot, car je ne trouvais jamais l’application qui va bien pour publier des billets on the go (avec son portable).

Cela va faire quelques mois que BloggerDroid est sorti sur le marché Android, et que je le teste de temps à autres. La première version de BloggerDroid était très simpliste, ayant pour principale fonctionnalité de pouvoir facilement publier une photo. Ce qui m’a séduit dès le début, c’est l’interface « title – content – picture – tags ». Simple et efficace, je ne demandais rien de plus.

Et pourtant, plus est venu, et du bon. Dans les options de BloggerDroid, on peut maintenant:

1. Paramétrer un compte Picasa pour l’upload de photo.
2. Paramétrer un compte YouTube pour l’upload de vidéo.
3. Modéliser le embed code des vidéos YouTube (pour y ajouter un autoplay=1 par exemple).
4. Modéliser l’HTML de l’insertion d’images.
5. Sélectionner le mode advanced de l’éditeur de texte dans le but de pouvoir modifier l’HTML des images insérées on the fly.

Je ne suis pas si difficile en termes d’applications mobile, mais je suis généralement déçu pas les apps de blogging. BloggerDroid est ma première satisfaction 🙂 alors, si vous bloguez avec blogspot et que votre téléphone est un Android, alors essayez BloggerDroid.