Izi-Collecte gère les donations pour les associations

Izicollecte

La vie associative en France est très active: On évalue à plus d’un 1 million le nombre d’associations , et à 70 000 nouvelles associations créées chaque année. D’un côté, 17% de ces associations emploient 1,6 millions d’employés, mais de l’autre, 2/3 ont un budget annuel qui ne dépasse pas 7 500 euros. Les Français versent 1,9 milliards d’euros à des associations chaque année sous forme de don.

Ces chiffres datent de 2006: Malgré la forte représentation des associations dans la vie économique française, leurs représentants au sein du gouvernement français sont destabilisés par des remaniements ministériels (ainsi que budgétaires) trop récurrents et défavorables. Si le gouvernement valorise faiblement les acteurs de l’action solidaire en France, une startup française a décidé de venir en aide à toutes celles qui pourraient en avoir besoin: Izi-Collecte.

Izicollecte

Izi-Collecte s’adresse à toute association ayant une structure modeste et basée sur un système de dons. Pour prospecter des donations en ligne, la plupart de ces associations ont créé un site/blog avec un bouton Paypal, une solution de paiement très mal adaptée au contexte de donation. Izi-Collecte vient faciliter la vie des associations en offrant une solution qui permet de créer un formulaire de donation en ligne, d’y attacher un système de paiement, et de faciliter la relation avec les membres donateurs.

Chez Izi-Collecte, l’utilisation du site est gratuite. Il n’y a donc pas de barrière à la création de compte et à son utilisation. Seule étape incontournable: Izi-Collecte va exiger de voir certains papiers qui renseignent sur la légitimité administrative d’une association avant de lui offrir ses services. Une fois cette vérification accomplie, l’association peut alors créer un formulaire de donations, et en paramétrer les entrées. Ensuite, deux solutions pour le publier en ligne: Une frame dont l’association insère le code sur son propre site, ou bien Izi-Collecte propose de créer une page Web sur son domaine, avec adresse Web personnalisée pour y rediriger les donateurs. Pour l’administrateur de l’association, Izi-Collecte gère automatiquement l’envoi à chaque donateur d’un e-reçu fiscal. Cette fonctionnalité facilite la démarche administrative de réduction d’impôts pour le donateur, et réduit également la masse de travail associée à chaque don pour l’administrateur.

Izi-Collecte, c’est aussi un outil d’emailing (payant) qui permet aux associations de garder un lien étroit avec leurs communautés de donateurs. Comme le précise Alexandre Ayad, co-fondateur de Izi-Collecte:

« On se rend compte qu’une structure qui informe fréquemment ses membres de ce qu’elle fait sera plus soutenue: C’est normal car le ressort principal dans le secteur associatif, c’est la confiance. »

Créée en 2008, la startup Izi-Collecte compte aujourd’hui plus de 1 200 associations dans sa base d’utilisateurs. 100 000 euros transitent mensuellement via leur plateforme de donations. Izi-Collecte se rémunère sur les transactions (0,95 euros par transaction), ainsi que sur l’outil d’emailing où les utilisateurs achètent des crédits pour envoyer des messages à leurs membres donateurs (à partir de 9 euros par mois). L’objectif pour Izi-Collecte est de continuer à perfectionner ses outils de CRM spécifiques au contexte de la donation et des cotisations. Izi-Collecte a le vent en poupe, et cherche maintenant à buzzer dans tous les milieux associatifs afin d’informer cette communauté de la valeur ajoutée qu’Izi-Collecte offre aux structures associatives.

Izi-Collecte semble vouloir en faire plus pour le milieu associatif, en lançant le site aiderenligne.fr, un moteur de recherche pour trouver des associations auxquelles faire des dons. Le site ressemble plus à un test pour le moment, mais si la base d’utilisateurs d’Izi-Collecte grandit, et que l’on peut explorer celle-ci via un moteur de recherche (ou une API), Izi Collecte pourrait également commencer à vendre du traffic à ses associations. Joli!

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­na­riat avec l’OpenCoffee France. L’OpenCoffee orga­nise des rencontres heb­do­ma­daires sur Paris (plus d’information sur leur site) pour les entre­pre­neurs des nou­velles tech­no­lo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réa­li­ser des entre­tiens et vous faire par­ta­ger les projets français de cet écosystème.

Twitoaster, Rare Cru Twitter Made In France

twitoaster france

twitoaster france

Avez-vous remarqué la lenteur d’arrivée en France de Twitter? Les stars l’ignorent, les entreprises créent des comptes et les laissent à l’abandon, et les journalistes jouent les singes savants avec.

Cependant, un groupe de développeurs français ne se laissent pas décourager par la mollesse flagrante de leurs compatriotes. Armés de quelques langages informatiques, d’un serveur, et d’une clé API pour accéder aux bases de données de Twitter, ces pros du développement conçoivent et réalisent des nouveaux outils qui viennent alimenter la richesse de l’écosystème Twitter.

La semaine dernière, je me suis entretenu avec Arnaud Meunier, créateur de Twitoaster, l’application qui tracke et analyse vos discussions sur Twitter.

Twitoaster a eu son premier coup de buzz sur ReadWriteWeb en Mai 2009: L’appli française fut la première à proposer un système qui repatche automatiquement les conversations Twitter sur un même fil de discussion. Twitoaster offre également des statistiques sur vos conversations, ainsi qu’une catégorisation par intérêts, pays et langue. Depuis peu, vous pouvez aussi embed partout sur le Web les discussions trackées sur Twitoaster .

Malgré son origine française, Twitoaster a connu un buzz largement plus généralisé aux Etats-Unis. Durant l’été 2009, le journaliste David Pogue a écrit sur le blog tech du NYT à quel point l’application Twitoaster lui a apporté une maitrise inégalée sur la gestion des @replies lui étant destinés. Twitoaster a su gagné en buzz à un moment où Quotably, une application similaire, fermait justement ses portes.

Le service est aussi fortement apprécié par l’équipe de développement Twitter, qui a accordé à Arnaud Meunier en Décembre 2009 un compte d’accès au firehose Twitter, celui-là même pour lequel Google et Microsoft payaient quelques millions au même moment pour y accéder.

À part le nom de son créateur, rien n’indique que Twitoaster est d’origine française: Le site est en anglais, a su attiré un public américain, et bénéficie même de privilèges d’accès. Comment Arnaud Meunier se positionne-t-il alors dans l’univers du développement français?

La première observation d’un développeur Twitter en France, c’est que les serveurs Twitter sont loin! Les temps de latence entre le France et les Etats-Unis ralentissent énormément les échanges avec la base de données Twitter, et donc la rapidité des opérations.

La deuxième, c’est que pour participer à une conférence intéressante sur Twitter et sa plateforme, il faut se rendre à l’étranger, surtout aux Etats-Unis. Le créateur de Twitoaster a déjà réservé sa place pour Chirp, la première conférence organisée par Twitter .

La troisième, c’est qu’il n’est pas très conseillé pour le développeur d’une application Twitter de cibler des utilisateurs purement franco-français, car le faible taux d’adoption de Twitter en France fait qu’une telle application ne décollera jamais assez pour devenir profitable.

Avec Arnaud, nous nous sommes pas mal creusés la tête dans le but d’identifier la raison pour laquelle Twitter tarde à venir en France. Ce qui est un fait, c’est que Twitter a connu une forte croissance aux Etats-Unis lorsque les célébrités ont commencé à publier des tweets. Certaines célébrités se sont même appuyées sur Twitter pour orchestrer leur come-back (ex: Shaq, MCHammer). Cependant, en France, personne ne s’y met, alors que c’est plutôt une occasion en or de se positionner en tête d’un nouveau mouvement.

Nous avons situé la cause du retard de Twitter en France autour du fait que ce média est encore bien anarchique, et donc dangereux au niveau du contrôle de l’information. La loi de la masse sur Twitter a été exemplifiée lors de l’éjection du service de Fréderic Lefebvre par les utilisateurs du réseau. Cet acte de vandalisme pousse probablement une bonne partie des personnalités en France à contourner Twitter afin d’éviter des problématiques de communication supplémentaires.

Du coup, aujourd’hui, Twitter en France est toujours un petit réseau social composé majoritairement de blogueurs, journalistes et marketers. Sans réel essor du service, les quelques développeurs français créateurs d’applis Twitter ne s’intéressent pas à faire du « Made for France« . Du coup, on manque de cerveaux Twitter en France. Sans expertise, les agences de communication n’arrivent pas à exploiter ce nouvel outil. Et lorsqu’une entreprise se lance agressivement dans l’aventure, c’est un désastre

La France A-t-elle La Tweet Internationale?

twitter france

twitter france

Sysomos, l’éditeur de logiciels spécialisés Social Media monitoring, vient de publier une étude qui examine la répartition des utilisateurs Twitter par pays. Avant de rentrer dans ces quelques chiffres, il est bon de rappeler que la France est classée 19e au niveau mondial en nombre d’habitants.

Sans grand étonnement, ce sont les Etats-Unis qui représentent 50% des consommateurs du réseau social, le Brésil 7,8%, la Grande-Bretagne 7,2%, et la France arrive en 13e position du classement avec 0,98%. En termes de tweets par personne, la France n’est que 14e. Sysomo a aussi examiné la répartition des utilisateurs par ville: 1. Londres, 2. Los Angeles, et 3.Sao Paulo. Par contre, en termes d’activité sur le réseau, New York est la ville qui tweet le plus. Pas de ville Française à l’horizon dans le classement livré par Sysomo.

La France n’est donc pas un hotspot du tweet, mais on ne peut pas vraiment dire non plus qu’elle soit a la ramasse non plus.

sysomos twitter country rank

Durant son étude, Sysomos a aussi observé que très peu de tweets sont géo-taggés. En effet, il a été constaté que seulement 0,23% des tweets sont géo-taggés. Bizarre…

En tout cas, pour la France, c’est sur, il y a eu du progrès depuis cet article sur Twitter en France datant de Juin 2008.