Chrome Fait Du Metro-Branding à Paris

google chrome publicite

C’est fait, j’ai finalement vu une pub Chrome à Paris. Je lisais à droite et à gauche que ces pubs tournaient déjà en Europe, mais je n’en avais encore jamais vu à Paris.

Cette poussée aggressive de Google dans le marché du navigateur fait parler sur le Web. Comme il est précisé sur ce blog, en Octobre 2009, Chrome avait 2.9% de part de marché, contre 62% pour Internet Explorer, 28.4% pour Firefox, et 4.3% pour Safari. Cependant, il ne faut pas négliger ce petit deal entre la fondation Mozilla (Firefox) et Google: Pour $57 millions, Google s’est acheté la page par défaut du navigateur Firefox jusqu’en 2011. Ce qui veut dire que 28.4% du marché est à 1 click de télécharger Chrome chaque fois qu’il ouvre Firefox (ou presque).

Donc cette opération de branding est sympa mais je vois ça comme de la poudre aux yeux. Tout d’abord, si vous vous rappelez bien, lorsque Google a lancé ses campagnes d’affichage Google Apps aux Etats-Unis, c’était en Aout 2009, un mois apres avoir retiré l’étiquette ‘beta’ de tous ses principaux produits.

Cependant, on remarquera dans le cas de Chrome que le produit est toujours en version ‘beta:

google chrome beta

Certes les produits Google Apps s’achètent, alors que Chrome est gratuit. Cependant, il ne le sera probablement pas toujours avec l’arrivée de Chrome OS. Ce qui confirme l’idée que pour l’instant, Google ne fait que du branding autour de Chrome, afin de préparer le terrain pour un operating system qui sera publicisé probablement beaucoup plus en puissance.

Yelp! Google Rachete Le Web!

google pirate

google pirate

Rumeur de la journée: Google va acheter Yelp, ce qui n’est pas vraiment une surprise lorsque l’on considère les actions sur lesquelles Google inc s’est concentré ces derniers mois. Depuis mi-2009, Google s’intéresse aux avis de consommateurs en ligne car Google offre maintenant des services à tous les commerçants.

Tout a commencé le 24 Septembre quand Google a annoncé ses Place Pages pour les commerçants. Directos, tout le monde s’est tourné vers Yelp avec de la pitié sur le visage. Cependant, Yelp ne tremblait pas encore vraiment des genoux car ils possédaient toujours les avis de leurs millions d’utilisateurs pour apporter une valeur sans précédent à leur service. Google n’a pas d’avis d’utilisateurs (ou du moins pas assez). Cependant, Google avait aussi annoncé que les Place Pages ne seraient visibles qu’à travers Google Maps, ce qui n’était rien d’autre qu’un petit mytho digne d’une grosse boite ou d’un politicien. Ces pages étaient bel et bien indexées et trouvables sur le Web.

Donc tout d’un coup, le poids plume Yelp se retrouve sur le ring contre le mastodon Google, ce qui annonce un KO sûr! Pour défendre ses terres, Yelp a renforcé sa communication aupres des commerçants afin de réaffirmer la position de Yelp comme le fournisseur d’avis d’internautes.

Pour s’approprier les armes de Yelp, Google devait trouver un moyen de mesurer l’importance de chaque commerce indexé dans ses banques de données. Google a alors développé le PlaceRank, un algorithme qui évalue l’importance d’un commerce selon le PageRank de cette entreprise, l’apport en user-generated info trouvé sur le Web, ainsi que ce qu’en disent les sources crédibles sur le Web.

Vu qu’un algorithme ne peut pas vraiment concurrencer contre des avis réels de consommateurs, Google a annoncé l’ajout de « ce que les gens en disent » sur leurs Place Pages. Au fait, Google chourave tous les avis d’utilisateurs qu’il trouve en ligne, et alimente ses Place Pages avec.

google reviews

Combien de petits sites d’avis de consommateurs vont se casser la figure autour de cette grande escroquerie? Peu importe la qualité de l’avis de leurs utilisateurs, Google viendra se servir comme si c’était open-bar et alimentera ses propres pages avec. Soit vous êtes une marque assez forte qui arrive à préserver son audience (comme Zagat j’imagine), ou alors il vous faut un plan de sortie avant que ça devienne trop évident que Google est en train de s’approprier le Web, et s’en sert pour servir de l’info hyperlocale aux propriétaires d’Audi A8.

En outro, voici une petite réflexion de Lawrence Coburn, createur de RateItAll, un site dédié aux avis de consommateurs:

The question is not, « What does Google’s move towards being a destination mean for Yelp? » The question is, « What does this mean for the Web? »

Google has become a dominant company by being the most powerful online middleman in history, sitting between the searcher and the destination website. It appears that they may be starting to wonder what would happen if they became the destination.

Monuments Locaux, Commerces et Les Mashups Google Maps

monuments

monumentsIl y a de cela quelques mois, Google Maps a intégré des icônes sur ses cartes pour désigner l’emplacement de commerces et autres lieux publics. Cette nouvelle fonction est destinée à permettre la découverte de plus de lieux pour les utilisateurs de cartes. En cliquant sur une icône, une fenêtre s’ouvre et affiche les infos liées à l’endroit (infos commerciales, revues, photos, articles Wikipédia, et d’autres infos d’ordre local).

Intéressé par cette nouvelle fonctionnalité, Chris Silver Smith écrit dans SearchEngineLand que les lieux indexés en tant que monuments locaux bénéficient de plus de visibilité en termes de zoom-level et densité. Certains de ces monuments locaux sont des commerces, ce qui leur confèrent une visibilité compétitive face à d’autres commerces non-classés comme munoments. D’où la question comment transformer votre commerce en un monument local?

google maps monument

Chris Silver Smith a enquêté sur la question, et selon lui 5 facteurs influencent le status de monument local:

1. Catégorie commerciale: Les lieux d’amusement ont l’air d’être favoris.
2. Niveau de zoom, densité commerciale: La visibilité d’un monument local est plus propice dans les zones moins denses.
3. Age du commerce: Vieux c’est mieux.
4. Authorité/Popularité: Le classement sur les moteurs de recherche.
5. Un article Wikipédia.

Ces paramètres algorithmiques ont l’air tout a fait plausibles. Cependant, il y a un aspect de la technologie d’indexation de Google Maps qui ne trouve pas trop d’écho, et qui pourtant est voué à jouer un rôle crucial qui pourrait aussi avoir une influence sur le statut de monument local: Les données générées par les cartes provenant de mashups Google Maps.

Google Maps a récemment annoncé que les cartes créées via des applications clientes de Google Maps seraient-elles aussi indexées pour enrichir l’expérience locale de la recherche Google.

Lorsque Google crawle le Web et remarque que des milliers de pages Web ont un lien vers une page en pariculier, alors il en conclut que cette page a de l’importance. Qu’advient-il donc lorsque Google Maps crawl des milliers de cartes et découvre qu’un lieu a été marqué des milliers de fois, avec une forte consistence dans le content data? Cela ne participerait-il pas au PlaceRank d’un lieu?

Je pense qu’être un lieu populaire sur les mashups de Google Maps deviendra graduellement un atout majeur dans l’arène ultra-compétitive du local search.

Eric Schmidt, CEO de Google, Sur Twitter: eschmidt0

eric schmidt twitter

eric schmidt twitter

Techcrunch vient tout juste de repérer que le CEO de Google, Eric Schmidt, vient d’ouvrir un nouveau compte Twitter sous le blase eschmidt0.

Ceci est un remarquable changement lorsque l’on considère qu’il y a tout juste quelques mois, Eric Schmidt affirmait ouvertement que Twitter était « L’email du pauvre« . Ensuite, des rumeurs ont couru sur le désir de la part de GOOG d’acquérir Twitter pour un milliard de dollars. Cependant, le prix sur l’étiquette Twitter a poussé Google à calmer sa pulsion d’achat de startups.

Apparemment, son compte va lui permettre de participer activement à la communication de l’entreprise autour de ses petits problèmes récurrents de business. En effet, son deuxieme tweet fut le suivant:

WSJ op-ed on newpapers and online news; thanks to the WSJ for publishing ! http://bit.ly/895j8L

J’interprète ce tweet comme un clin d’œil aux déboires entre GOOG et Murdoch sur l’ouverture de l’information aux moteurs de recherche. eschmidt0 devrait être un compte Twitter intéressant à suivre!

UPDATE: Changement de nom dans la foulée: @EricSchmidt!