Hack – installer Skype sur un Chromebook

skype chromebook

Depuis quelques mois, j’ai franchi la barrière : je suis passé sur Chromebook. Le modèle OS léger, outils et données dans le cloud, espace disque limité et fonctionnalités offline sont les caractéristiques de nos ordinateurs du futur, et je me suis dit qu’il fallait mieux s’y mettre tout de suite pour être « ahead of the curve ».

La transition à Chromebook n’est pas facile : aurevoir Photoshop (cracké), suite Windows (aussi crackée), logiciel vidéo (you guessed it, cracké), toutes les solutions sont maintenant dans le cloud et beaucoup difficilement crackables. La bibliothèque d’applications et d’extensions Chrome est assez vaste pour ajouter une infinité de nouvelles fonctionnalités à votre Chromebook, sans pour autant remplacer la force d’un PC.

J’ai été récemment surpris en me rendant compte qu’il n’existait pas d’extension Chrome pour Skype, et donc en d’autres termes que Skype sur Chromebook n’existait pas. Surpris, j’ai fait quelques recherches Google qui ont 1. Confirmé l’absence de Skype sur Chromebook, mais 2. Permis de mettre la main sur un petit hack bien chiadé pour faire tourner l’APK de Skype sur Chromebook.

Les étapes sont simples mais à suivre à la lettre :

  1. Dans les paramètres de Chrome –> plus d’outils –> cliquez sur extensions
  2. Dans l’interface de gestion des extensions, cliquez sur « mode développeur » en haut à droite
  3. Installez l’extension Evernote et dans l’interface de gestion des extensions, cliquez sur « autoriser en mode navigation privée »
  4. Installez l’extension Twerk
  5. Ensuite la vidéo tuto suggère d’utiliser ce lien pour télécharger l’APK Skype pour Chromebook mais il se trouve que les dernières versions de l’APK n’ont pas fonctionné pour mes tests. Suivez donc plutôt ce lien et téléchargez l’APK en cliquant sur « Download APK from secure source »
  6. Dans votre explorateur de fichiers, retrouvez l’APK, puis ouvrez Twerk et glissez-déposez l’APK dans l’interface de Twerk
  7. Modulez les options proposées et appuyez sur le logo Twerk en bas de l’interface pour créer l’application (sélectionnez le dossier où l’enregistrer)
  8. Retournez dans l’interface de gestion des extensions, cliquez sur « Charger l’extension non-empaquetée », sélectionnez et ouvrez l’application créée dans l’étape précédente
  9. Dans l’interface de gestion des extensions, une nouvelle application s’affiche en tête de liste (Skype). Cliquez sur « lancer ».

Le travail est fait. Il ne vous reste plus qu’à vous connecter à votre compte Skype et à utiliser cette application comme d’habitude. Bien sûr les jours seront meilleurs quand l’extension officielle Skype sera disponible sur Chromebook, mais en attendant, le hack de substitution existe.

Google Chrome hacké en 5 minutes

google-chrome-golden

UPDATE (09/03/2012 09:39): 24h après la diffusion de cette nouvelle, Google Chrome a annoncé avoir réparer la faille identifiée (source: Ars Technica)

google chrome goldenÀ la compétition Pwn2Own qui réunit des hackers de tous bords dans le but de tester les failles de sécurité de divers logiciels, le navigateur Google Chrome a été cracké en 5 minutes chrono. Grâce à sa contribution, le groupe de hackers Team Vupen a gagné un prix de $60 000 distribué par Google himself.

Sans communiquer sur les détails de la faille, les hackers ont déclaré avoir trouvé une faille au système de sandboxing de Google Chrome qui permet de prendre le contrôle sur le navigateur. Il convient de noter que si Google Chrome a été hacké en 5 minutes lors de la compétition, le groupe de hackers avait préparé son attaque à l’avance, intéressé par la récompense que Google avait annoncé.

Grâce à ce type d’initiative, Google met son navigateur à l’épreuve des hackers les plus qualifiés, une aide précieuse pour l’équipe d’ingénieurs de Google Chrome qui peut ainsi plus facilement identifier et réparer les failles de son système.

Source: ZDNET

MyPhotoLock détourne Facebook pour améliorer la vie privée de ses utilisateurs

myphotolock

Chez Facebook, les paramètres de vie privée sont aussi instables que la livre turque: un jour rassurant, l’autre menaçant. Aujourd’hui, les paramètres de partage de nos photos sont plutôt rassurant: Paramétrage global, ET paramétrage par album. Cependant, l’ombre règne au-dessus des utilisateurs de Facebook qui se sont déjà fait octroyer une partie de leur vie privée, et qui se retrouve aujourd’hui à jongler avec des paramètres de protection de leur vie privée qu’ils ne comprennent pas. Cette instabilité est source d’angoisse pour les utilisateurs qui ne veulent pas quitter Facebook, mais qui recherchent un moyen de mieux contrôler toute donnée sensée rester personnelle.

A cet effet, une extension Firefox vient de se lancer avec pour mission d’adresser le problème identifié ci-dessus: l’extension MyPhotoLock permet, au moment d’uploader des photos sur Facebook ou Flickr, de sélectionner un à un les amis qui auront le droit de voir l’image mise en ligne, ainsi que de garder un contrôle permanent sur l’affichage de ces photos. Pour bien comprendre ce que MyPhotoLock fait, il fait le comprendre comme un aggrégateur de listes d’amis couplé à une méthode bien spécifique d’encrytpion de l’information.

myphotolock

MyPhotoLock a été développé par Clément Cazalot, développeur et entrepreneur Web du sud de la France. Clément Cazalot a observé qu’aujourd’hui encore, que ce soit sur Facebook ou ailleurs, partager du contenu en ligne est une action stressante car on s’expose toujours au risque d’être recopié et redistribué par des tiers malintentionnés. Clément Cazalot a donc développé MyPhotoLock avec pour objectif d’offrir une solution concrête qui offre 100% de contrôle sur les documents publiés en ligne. Le premier volet de son projet s’adresse à Facebook et Flickr, où la demande est particulièrement forte.

Comment marche MyPhotoLock?

Une fois l’extension MyPhotoLock installée sur le navigateur Firefox, il suffit à chaque upload de sélectionner des photos d’un côté, et des amis de l’autre. Une fois uploadées, ces photos ne seront visibles que par les amis mis en partage (et qui auront installé MyPhotoLock sur leur propre navigateur). Toute personne ne figurant pas sur la liste de partage n’a aucune chance de voir la photo.

Ensuite, ce qui permet à MyPhotoLock de ne jamais se tromper sur les personnes autorisées à consulter un document, c’est que l’information sur les destinataires de la photo est encryptée dans la photo même. Sans trop rentrer dans les détails techniques, la photo est elle-même hébergée sur Facebook ou Flickr, mais chaque fois qu’un visiteur appelle une photo, un script contenu dans la photo fait un appel à sa méta qui est hébergée elle sur Picasa. Dans la méta, le script trouvera toutes les informations sur qui à le droit de voir quoi, à la suite de quoi le script autorisera l’affichage de la photo ou non.

Clément Cazalot a dû détourner les ressources mises à disposition par Facebook pour parvenir à ses fins. Ceci signifie que MyPhotoLock pourrait se faire couper l’accés aux serveurs Facebook à n’importe quel moment.

Répondre à un besoin…

Si l’application MyPhotoLock venait à disparaître pour non-conformité à certaines règles en vigueur, la technologie d’encryptage et de partage de documents en ligne derrière MyPhotoLock n’en est qu’à ses débuts. Sans avoir un business plan, un plan marketing, ou même un plan tout court, le développeur de MyPhotoLock s’attaque à Goliath avec la conviction que les utilisateurs de Facebook attendent ce genre de contrôle sur leurs photos. Pour rallier des gens à sa cause, Clément Cazalot a complètement ouvert sa technologie d’encryptage, ce qui signifie que tout développeur peut créer une application similaire très facilement, et surtout innover sur la base initiale.

De l’innovation, MyPhotoLock en a certainement besoin: à l’heure actuelle, l’application n’existe que comme extension Firefox, le masquage de photos aux visiteurs non-autorisés n’est pas très sexy, et si MyPhotoLock répond clairement à un besoin des utilisateurs Facebook, celle-ci doit encore à prouver que son système de gestion des contacts et des paramètres de confidentialité est plus fluide que celui qui existe aujourd’hui sur Facebook.

A partir de là, tout devient stratégique entre Facebook et MyPhotoLock: Si la plateforme sociale décide de bânir MyPhotoLock, c’est que celle-ci commençait à devenir trop gênante. Un paquet de développeurs lanceront alors leur variante à MyPhotoLock, sachant que le parc d’utilisateurs de MyPhotoLock, et potentiellement plus, est disponible (et la techno est open source). Plus Facebook bloquera, plus la contre-offensive se fera forte. Ainsi, au niveau stratégique, Facebook a plus intérêt à se rapprocher de la personne à l’origine du projet dès sa conception, pour ainsi garantir un travail collaboratif qui aura pour noble mission de rendre la sensation de confort et de vie privée aux utilisateurs du réseau social le plus utilisé au monde.

RWW part à la ren­contre de l’innovation française en par­te­na­riat avec l’Opencoffee France. L’opencoffee orga­nise des ren­contre heb­do­ma­daire sur paris (plus d’information sur leur site) pour les entre­pre­neurs des nou­velles tech­no­lo­gies. RWW sera pré­sent une fois par mois pour réa­li­ser des entre­tiens et vous faire par­ta­ger les projets français de cet écosystème.